Loisirs SIA Le livre

SIA : le 8ème Chapitre

Un Geek découche un soir, voilà un mystère qui ne déplacera pas les foules. Cette disparition n'émeut d'ailleurs personne et les autorités ne voient pas où est l'urgence, c'est un grand garçon tout de même. Mais Benjamin, son meilleur ami, ne l'entendait pas de cette oreille. Il savait que l'heure était grave. Il décide de partir à sa recherche aidé par une intelligence artificielle aussi précieuse qu'excentrique.

Pour celles et ceux qui le découvriraient pour la première fois aujourd'hui, tous les chapitres sont accessibles ici : https://sospc.name/category/sia-le-livre/

Allez, c'est parti ! bg

***

Chapitre 8. Mais où peut être Simon ?

 

Cloé était "reboostée" et rayonnante. La redoutable concurrence s'était envolée. Je dois dire que j'étais très surpris par la facilité avec laquelle elle s'était adaptée à cette situation si spéciale et originale.

Quoiqu'il en soit cela arrangeait bien mes affaires, je commençais à me détendre un peu. J'avais tout de même une question à poser à SIA :

  • Dis-moi, comment connais-tu Cloé ?

La réponse tomba, évidente :

  • Simon m'a programmée et m'a fourni toutes les informations pertinentes pour que je puisse exécuter mes tâches, et manifestement sa description et son prénom l'étaient.

J'avais déjà entendu cette réponse, j'aurais dû y penser. Cloé était maintenant ''redescendue'', sa joie démonstrative avait fait place à une concentration qui ne laissait aucun doute sur son inquiétude grandissante.

Je repris donc la situation en main et utilisai le seul outil susceptible de nous aider à retrouver Simon :

  • Dis-moi SIA, aurais-tu en ta possession des données (tiens, voilà que je parlais comme elle maintenant) qui pourraient nous aider à localiser Simon ?

J’attendais bien sûr l'une des surprenantes réponses dont elle avait le secret, mais vraiment pas celle-là :

  • Oui.

Cloé venait de se tourner vers moi machinalement, manifestement aussi surprise que je l'étais. Nous nous regardâmes sans un mot. Il est fort possible que nous ayons eu la même envie à ce moment précis : jeter par la fenêtre ce tas de ferraille qui nous faisait tourner en bourrique. Mais la raison se rappela à nous, l'enjeu était important. Nous restâmes à contrecœur stoïques.

Voyant ma colère intérieure qui ne retombait pas – je suis très expressif quand je suis contrarié – Cloé prit la parole et poursuivit cette discussion surréaliste :

  • Pourquoi ne nous as-tu pas fourni ces données auparavant ?

  • Parce que les conditions n'étaient pas réunies.

  • Ah bon ? Et lesquelles ?

  • Condition 1 : Benjamin devait trouver Cloé. Condition 2 : Benjamin devait présenter Cloé à SIA.

Je pense que vous pouvez imaginer notre surprise, je m’immisçai la discussion pressé d'en savoir plus, tout en essayant de garder mon calme :

  • Dis-moi SIA, que fait-on maintenant ?

  • Je ne comprends pas votre requête.

J'avais oublié que je parlais à un programme, je devais reformuler :

  • Dis-moi SIA, peux-tu nous dire pourquoi les conditions 1 et 2 devaient être réunies pour que tu aies l'autorisation de nous délivrer ces informations ?

  • Simon a estimé que vous deviez être ensemble pour réussir à le ramener.

  • Le ramener ? Tu sais donc où il est ?

  • Oui.

Je n'avais jamais eu envie de tuer l'un de mes congénères. Je me suis alors demandé – oui c'est ridicule – si le meurtre d'une intelligence artificielle était passible d'une sanction quelle qu'elle soit dans notre beau pays. Oui, tout le monde connaît la réponse à cette question idiote et surréaliste. Mais la situation n'était-elle pas justement surréaliste ?

Je pris donc sur moi et demandai tout simplement :

  • Dis-moi SIA, aurais-tu l'obligeance, s'il te plaît, de nous dire où ?

Cloé était en train de me regarder, manifestement très étonnée. Je ne sus pas si cela venait du fait que j'étais en train de faire des ronds de jambes à un hologramme ou si c'était parce que mon visage était déformé par la colère qui montait en moi.

Toujours est-il qu'elle attendait, comme moi, suspendue aux lèvres numériques de l'IA, LA réponse.

  • Simon devrait se trouver actuellement dans son QG.

Mon sang ne fit qu'un tour. Elle se moquait de nous ! Ma colère éclata :

  • C'est fini ces bêtises, hein ?! Tu ne crois pas que l'on a assez perdu de temps comme cela ?! Tu es en train de me dire que Simon est chez lui, c'est bien cela ?

  • Oui.

  • Tu te fous de nous ?

  • Non.

  • Tu penses vraiment que je vais te croire ?!

  • Oui.

  • Ah bon ? Et comment ce prodige est-il possible ! J'attends ta réponse immédiatement, et ne te défile pas !

  • Ce sera possible dès que ton humeur sera retombée. Simon m'avait informé que tu étais soupe au lait.

Cloé ne put retenir un rire de surprise ou de plaisir, c'est au choix. En ce qui me concernait l'IA venait de me clouer le bec. Simon avait bien travaillé, son joujou était parfaitement programmé. Mon "humeur" étant – en partie- redescendue, je demandai alors conseil à Cloé.

  • Que fait-on ? Tu penses qu'on devrait l'écouter ?

Elle répondit, sûre d'elle :

  • Oui, jusqu'ici elle a fait ce pourquoi elle a été programmée, il faut suivre les instructions… à moins que tu aies une autre idée ?

Je n'en avais bien évidemment aucune. J'étais encore trop perturbé par SIA. Je ne pensais pas qu'un jour je pourrai en vouloir à un programme, une suite de 0 et de 1 ! Cloé avait raison, c'était du bon sens. Nous nous dirigeâmes alors vers l'escalier quand je fus apostrophé par la machine :

  • As-tu une autre question Benjamin ?

Je me retournai, étonné par cette attitude. C'était la première fois que SIA faisait preuve d’initiative et en plus m'appelait par mon prénom. Je répondis interloqué :

  • Euh, non. Mais pourquoi t'adresses-tu maintenant à moi ?

  • La condition ''rythme cardiaque de Benjamin stable'' est désormais remplie. Je peux maintenant te donner la consigne suivante.

  • Tiens donc et quelle est-elle s'il te plaît ?! Je devinais Cloé en train de sourire derrière mon dos,… allez savoir pourquoi…

  • Emmener SIA avec toi.

  • Ah bon, et pourquoi ferais-je cela ?

  • Parce que SIA est l'un des éléments indispensables pour ramener Simon.

  • Ok, très chère (oui, c'est de l'humour…). Aurais-tu un élément plus convaincant à me donner car je ne compte pas t'emmener, mais alors pas du tout !

  • Simon avait prévu ce scénario. Benjamin est têtu et rancunier.

Cloé passait manifestement un bon moment, elle n'essayait même plus de dissimuler ses rires. Elle crut bon de préciser :

  • Écoutons-la, on n'a rien à perdre.

Je réfléchis quelques secondes et poursuivis :

  • OK SIA, qu'avait prévu Simon ?

  • Une projection vidéo dans le QG une fois que Cloé et Benjamin seront présents.

  • Ah, tiens, et ce sera quoi comme film ? demandai-je ironiquement.

  • Simon s'adressera à vous.

Cette enquête devenait hors norme.

***

Chapitre 9. Simon s'adresse à nous ! https://sospc.name/sia-9eme-chapitre/

Christophe :bye:

Rejoignez la Communauté SOSPC et accédez  à des contenus et des avantages exclusifs à partir de 5 € !  Cliquez ICI pour consulter tous les abonnements disponibles. ;-)

Christophe. Administrateur.

S’abonner à cette discussion
Notifier de
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Chicboule

Bonjour Christophe,

J'adore SIA va faire tourner Benjamin en bourrique  😅 

Simon apparaîtra certainement sous forme d'hologramme ??? La suite nous l'apprendra !!

Bonne journée

Béatrice

Didier

Bonjour

C'est du Dr Simon et Mr Templar.….!

Il serait dans son QG ? J'y crois pas.….……il est ailleurs, et on le verra apparaître en mode virtuel par l’intermédiaire d'une projection vidéo, donc d'un hologramme.….….….à moins que je me trompes..???
Suite au prochain numéro, c'est tout pour aujourd'hui..

Bon dimanche

4
0
Seuls les abonnés Premium peuvent déposer un commentaire.x