CTRL ALT SUPPR Loisirs

CTRL ALT SUPPR : Chapitre 3. La bonne adresse ?

Un adolescent achète un ordinateur d’occasion en panne, voilà une intrigue des plus quelconques. Sauf que quand l’épave technologique se révèle posséder des facultés disons hors normes, on peut du coup légitimement penser que l’on ne va pas s’ennuyer à la lecture de cette aventure, non ? Ce qui est sûr c’est que vous ne regarderez plus votre ordinateur de la même manière, vraiment plus.

Je vous présente aujourd’hui le troisième chapitre et je vous remercie par avance de consacrer un peu de votre temps aux aventures d’Emma et Tony. :good:

Certains d’entre vous se sont inquiétés de ne pas trouver la suite de CTRL ALT SUPPR ce dimanche sur le site.

Entre mon travail le matin, les articles d’Sospc l’après-midi, plus la vie de la petite famille, je dois dire que les journées défilent très vite. :yes:

Il est donc difficile pour moi de vous donner un jour de parution fixe et j’en suis désolé.

 

Et puis il y a aussi le fait que, bien que terminé, ce nouveau chapitre ne me convenait pas totalement.

J’y ai donc apporté des modifications validées by my Wife.  bg

Je suis agréablement surpris par le nombre de consultations, car autant il était évident que vous seriez nombreux à venir voir par curiosité le premier chapitre, autant le deuxième a continué à susciter votre intérêt, c’est pour cela que je ne voulais surtout pas vous décevoir.

Pour celles et ceux qui découvriraient en cours de route mon livre, je les invite à commencer par le premier chapitre en cliquant ICI.

Enfin, si l’un d’entre vous pouvait me réaliser une illustration, ou connaissait quelqu’un qui en avait les compétences, je vous remercie par avance de me contacter à sospcnews@gmail.com.

Voilà, vous savez tout, je vous laisse découvrir mon ‘ bébé ‘.

Chapitre 3.

La bonne adresse ?

 

L’habitant des lieux était manifestement un petit farceur…ou alors un illuminé.

Il est vrai que cette façon de s’exprimer, à la façon d’un personnage d’un célèbre film de science-fiction pouvait légitimement me faire douter de sa santé mentale.

Cette histoire devenait de plus en plus loufoque. Elle avait commencé par la simple acquisition d’un ordinateur portable des plus banals et je me retrouvais soixante-douze heures plus tard à discuter avec Maître Yoda dans une maison inconnue…

Je décidai de poursuivre cette discussion, le cours de français n’était pas vraiment ma tasse de thé pour tout dire :

  • Je n’ai pas compris votre réponse. Je cherche le propriétaire d’un portable d’occasion vendu récemment à une boutique et qui habiterait au 88 de cette rue. 

La réponse fut à la hauteur de ce que l’on pouvait attendre d’un tel interlocuteur :

  • Dur de la feuille tu es, le 88 n’existe pas. L’ancien propriétaire de l’ordinateur je suis. 

Il était clair que je devais jouer le jeu si je voulais arriver à communiquer avec le martien. J’abandonnais donc la problématique de l’adresse pour me concentrer sur l’objet de ma recherche, à savoir en découvrir plus sur ce portable qui m’intriguait de plus en plus.

Je tentai donc de reformuler le plus aimablement possible, diplomatie quand tu nous tiens.

  • Voilà, je vous explique, j’ai choisi votre portable dans une boutique et… 

L’illuminé me coupa alors la parole sans crier gare : 

  • Prétentieux tu es, on ne choisit jamais, choisi on est. 

Si ma curiosité n’avait pas été à son comble, je l’aurais bien envoyé balader ( un autre mot me venait à l’esprit mais bon…). Mais je ne pouvais décidément pas abandonner, en tout cas pas si près du but. J’aurais donc été choisi ? Soit. Admettons ce fait invraisemblable. Mais il n’allait pas s’en tirer à si bon compte, il essayait manifestement de noyer le poisson, je rétorquai sans sourciller avec un agacement manifeste :

  • Peu importe qui a choisi qui, je sais que cet ordinateur est spécial, je me demande d’ailleurs pourquoi vous l’avez vendu. Il faut m’en dire plus, je vous préviens, je ne partirai pas d’ici tant que je ne saurai pas ce que vous cachez ! 

Oui, je m’étais emporté, cela m’arrivait très rarement. Je ne me reconnaissais décidément plus. Mais la frustration avait été la plus forte, j’attendais donc de pied ferme la réplique que je prévoyais fantaisiste…

Et je dois dire que je n’ai pas été déçu du voyage, c’est avec un aplomb insoupçonné qu’il me rétorqua :

  • Le nouveau propriétaire tu es. De grandes responsabilités désormais tu as. T’aidera Emma. Partir tu dois maintenant, je suis occupé.

Il n’avait pas élevé la voix, le ton n’en était pas moins ferme. C’était surtout un ordre et je n’étais pas chez moi, détail qui avait son importance que j’avais semble-t-il un peu vite oublié. Je franchis alors le seuil, totalement dépité, tout en entendant la porte claquer derrière moi avec un grand fracas.

Je me retrouvai comme un idiot – et le mot est faible – dans cette rue déserte en cette fin de matinée qui s’annonçait pluvieuse.

J’étais perplexe, avais-je bien compris ?

De nombreuses questions assaillaient mon esprit troublé.

Il avait bien dit Emma ? Que venait-elle faire dans cette histoire ? Comment la connaissait-il ? La connaissait-il vraiment d’ailleurs ? Quel lien avait-elle avec ce mystérieux portable ? Et que dois-je faire maintenant ?

Je n’avais pas le choix en fait, je devais aller en cours. Il était trop tard pour le français, certes, mais j’en avais quelques autres dans l’après-midi et mes notes très moyennes ne me permettaient pas de me faire plus remarquer.

Je donnai rendez-vous à Emma pour le soir même avec un SMS pour le moins énigmatique :

  • Faut con se voi se soir, ça urge, c a propo de l’ordi, jé un truc a te dir.

Oui, je sais c’est du chinois pour beaucoup, une langue vivante pour certains, mais je n’avais pas la patience de corriger mon verbiage d’adolescent, j’avais d’ailleurs eu du mal à taper ces quelques mots, car j’étais inquiet.

Oui, j’allais devoir lui raconter cette drôle de rencontre et…lui avouer par là même mon mensonge.

Mentir à quelqu’un que l’on n’appréciait pas, c’était très facile, mais Emma était ma meilleure amie, je l’adorais, et je n’étais pas fier de l’avoir baratinée.

J’eus beaucoup de mal à me concentrer cet après-midi là. J’avais la chance d’avoir des professeurs sympathiques et pédagogues, mais mon esprit n’était pas là.

C’était fou, moi qui profitais d’une existence calme et sans surprise, limite monotone jusqu’à il y a encore quelques jours, je ne me reconnaissais décidément plus.

J’étais envahi par un flot d’émotions contradictoires. À la fois agacé, déçu, en colère, mais aussi impatient d’en savoir plus, de plus en plus curieux, je n’arrivais plus à penser à autre chose.

Je me demandais si je n’étais tout simplement pas en train de rêver…sauf que je ne voulais surtout pas me réveiller.

J’avais eu une intuition et ma rencontre avec Yoda, je ne pouvais pas l’appeler autrement vu qu’il ne s’était pas présenté, m’avait prouvé que je n’étais pas fou, que j’avais mis le doigt sur quelque chose de particulier.

J’avais donné rendez-vous à 20h à Emma, mais elle arriva une bonne demi-heure en avance, ce qui n’était pas dans ses habitudes, elle était d’ordinaire plutôt en retard, j’avais manifestement piqué sa curiosité.

Elle entra dans ma chambre sans frapper, une fois n’était pas coutume, et entra dans le vif du sujet :

  • Salut, c’est quoi ce drôle de message ? Tu voulais me parler du portable de notre pari, c’est ça ? Tu l’as réparé, non ? Qu’y avait-il de si important ?

Je lui répondis presque en chuchotant et surtout sans la regarder dans les yeux :

  • Ben ouais, y a un truc que je t’ai pas dit, mais surtout t’excite pas. Je l’ai pas réparé, il avait rien en fait, enfin, je crois…

Elle ne mâcha pas ses mots, là encore, une fois n’était pas coutume :

  • Tu m’as fait venir pour me dire cela ? Ça pouvait vraiment pas attendre ? Je m’en fous de ton portable. Tu débloques, j’avais plein de trucs hyper importants à faire. Vraiment t’es nul, tout ça pour gagner un pari, t’es un vrai gamin…Termina-t-elle en soufflant de colère.

Je le reconnais, elle avait toujours été la plus mature de nous deux, et sa colère était compréhensible.

Elle s’apprêtait à repartir aussi vite qu’elle était entrée quand je l’interpellai vivement :

  • Reste, écoute-moi, c’est important, tu partiras après si tu veux !

Les mots étaient sortis tous seuls à vrai dire, je ne me soupçonnais pas autant de courage…

L’intéressée ne broncha pas.

On peut dire que dans la vie j’étais tout sauf autoritaire, plutôt effacé même, mais là il y avait urgence. J’avais besoin de comprendre et c’était clair que l’on ne serait pas trop de deux pour tenter d’y arriver.

J’avais maintenant son attention, je poursuivis sans transition en lui racontant ma seconde visite chez le vendeur et surtout ma rencontre avec le propriétaire du fameux portable.

Emma ne prononça pas un seul mot durant le récit, elle était aussi attentive que pourrait l’être un spectateur qui découvre un film captivant.

Curieusement elle ne prit pas la parole à la fin de mes explications, chose qu’elle fait toujours d’habitude. Elle était songeuse.

Emma avait toujours un avis sur tout, en tous les cas jusqu’à aujourd’hui.

Je poursuivis mon monologue pour meubler ce silence assourdissant :

  • Tu ne trouves pas tout ça dingue ? Ok je t’ai menti, pardonne-moi, je t’en supplie. Mais tu avoueras quand même que c’est pas banal tout ça ? Je ne sais vraiment pas quoi faire. Je ne peux pas en rester là, ça c’est hors de question. Et puis il a parlé de toi, tu le connais ce type ? Vraiment, je ne comprends rien.

L’interlocutrice, dont la colère avait manifestement fondu durant le déroulé de mon récit, retrouva sa langue :

  • Connais pas ce vieux, encore moins cette adresse. Si je te connaissais pas depuis si longtemps je penserais que t’es parti en vrille, mais non, je te crois. T’as raison, y a un truc chelou avec ce portable. Montre-le-moi, je ne l’ai pas vraiment vu en fait depuis que tu l’as acheté. Faut qu’on trouve des infos, sinon on va devenir dingue.

L’objet de notre attention était là, tout sage, toujours au pied de mon lit.

Il affichait toujours le célébrissime bureau du Géant de Redmond et…il n’avait manifestement toujours pas planté.

Nous avons alors parcouru les moindres recoins de son seul et unique disque dur durant toute la soirée et une bonne partie de la nuit.

C’était incroyable, il n’y avait aucune information personnelle, aucun cookies, aucun répertoires, fichiers qui auraient pu être créés par un utilisateur quelconque.

Sauf que, je n’y avais pas prêté attention lors de ma tentative de diagnostic, mais ce portable était plus que vide.

Aucune mise à jour n’avait jamais été faite, aucun programme spécifique à un fabricant n’avait été installé, il n’y avait manifestement jamais eu de réinstallation du Système d’exploitation, je n’ai trouvé aucune clé de licence, il était comment dire, vierge, à déprimer un hacker !

On avait l’impression qu’il venait de sortir de la chaîne de fabrication il y a quelques minutes à peine !

Et cette rapidité, c’était du domaine de la science-fiction, les vieilles touches effacées étaient ultra réactives, on n’avait pas commencé à les effleurer que déjà l’ordinateur répondait !

Tous jeunes que nous étions, nous ne parvenions pas à rivaliser avec sa vélocité, il était tout simplement plus rapide que nous.

C’est bien simple, il semblait anticiper chacun de nos gestes.

Il était près de trois heures du matin quand Emma, épuisée et lasse, trancha :

  • J’en ai vraiment plus qu’assez, demain on retourne chez le vieux et on lui fait cracher le morceau !

Que pouvais-je répondre à cette réflexion formulée avec tant de finesse et néanmoins pleine de bon sens ?

Rien, je n’aurais pas mieux dit.

***

Chapitre 4. Retour chez Yoda.

Les autres chapitres de Ctrl Alt Suppr sont accessibles ici.

 

Qu’avez-vous pensé de cette troisième partie ?

Avez-vous toujours envie de connaitre la suite ?

J’attends vos retours avec intérêt, n’hésitez pas à me faire toutes les remarques que vous souhaitez, même négatives, on apprend tous les jours de ses erreurs.  ;-)

À bientôt !

Christophe.

Laisser un Commentaire

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
tropbien 
mdr 
bg 
js 
petbjr 
pbpr 
pfe 
vv 
sos 
pcccccccc 
mur 
bdj 
cr 
tg 
aid 
BluesB 
DieuD 
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

41 Commentaires

  • Bonjour Christophe,

    J’ai été bien long pour te mettre un message et je m’en excuse. :cry:
    j’adhère totalement à ce qu’ont dit les autres messages et il est vrai qu’on attend « trop » la suite . :good:

    Dans le commentaire, tu parles d’un livre paru sous kindle. Pourrais-tu en dire plus ?

    merci d’avance, cordialement
    Dom

  • Bonjour à tous!
    Maintenant que tu as lancé cette troisième version, et ben oui tu t’es mis la pression tout seul bg
    t’es obligé de tenir le lecteur en haleine, mais avec les bons conseils de madame, tu vas y arriver mon gars.
    La question que je me pose tout cela se fait au fur et à mesure ou alors le synopsys te passait dans la tête depuis longtemps tropbien

    • Hello Serge91,

      l’idée de ce roman me traînait dans la tête depuis un peu plus d’un an mais je ne trouvais pas le temps de me lancer.

      Je vais apprendre aux lecteurs quelque chose : j’ai déjà publié un roman au format papier en 2000.

      Même si je reconnais qu’il était raté, j’ai adoré l’écrire.

      Le problème est que je suis tombé dans le piège du débutant, j’ai signé à l’époque avec une maison d’édition qui n’était ni plus ni moins qu’un imprimeur.

      Résultat : un livre qui n’a pas été corrigé, plein de fautes de grammaire et d’orthographe ( il avait pourtant été lu par plusieurs personnes de mon entourage…).

      L’autre souci est que j’ai été très vite en conflit avec eux, mais le contrat que j’ai signé ne me permet plus de publier son mon nom de famille.

      Tu l’auras compris, j’ai été blessé et dégoûté…

      J’ai publié plus tard un deuxième livre mais sous un pseudo et au format Kindle.

      J’en ai commencé un troisième que je n’ai pas terminé, et puis l’idée de CTRL ALT SUPPR a germé…

      Bref, je suis content de m’y être remis, cela me manquait, j’ai la fin de l’histoire en tête, mais il est clair que j’écris les chapitres au fur et à mesure, et certains de vos commentaires ont et vont influencer la structure même de CTRL ALT SUPPR. :o)

      Christophe.

  • bien le bonjour,
    le mystère s’épaissi, les héros se perdent en conjonctures,beaucoup de questions peu de réponses
    vont ils demander de l’aide ou vont ils continuer l’enquête seuls? l’avenir nous le dira…..
    a dévorer sans modération aucune.
    ps: merci pour le mail
    la confirmation de lecture m’est revenue…

  • Bonjour :bye:

    Bien, le suspense !
    On attend la suite.
    As-tu trouvé quelqu’un pour illustrer le chef-d’œuvre ?
    Si je savais dessiner, j’aurais bien volontiers proposé mon aide, mais, hélas, je ne possède pas cet art.

    • Bonjour Lasyce,

      content que tu aies aimé.

      Je n’ai trouvé personne pour l’instant, j’utiliserai l’outil d’Amazon si je n’ai pas d’autre choix, mais il est assez limité.

      Christophe.

      • Hello Christophe,

        Comme je te l’ai dit via mail, je cours sans cesse après le temps.
        Après avoir été une lectrice boulimique depuis mon enfance, j’ai éliminé depuis quelques années la lecture des romans, il faut faire des choix, maintenant je réserve plutôt mon temps de lecture à l’apprentissage (informatique, anglais, sciences,…).

        J’ai vu ta demande d’illustration en parcourant le flux sospc, je n’ai aucune formation artistique, je sais seulement me débrouiller Gimp. Il me manque les idées plutôt que la technique.
        Si ça te convient, je te propose de m’expliquer exactement ce que tu souhaiterais (éléments, couleurs, dimensions,…) et j’essayerai de reproduire ce que tu as imaginé ;-)
        Mieux encore, si tu as un bon coup de crayon, tu fais un dessin sur lequel je pourrai m’appuyer pour les idées et la composition.

        Voilà ce que je peux te proposer, ce sont tes personnages, tu sais ce qui est important et doit être mis en avant sur l’illustration.

        :bye:

        • Hello Mia,

          je garde ta proposition en tête mais mes exigences sont importantes, je ne suis pas sûr que Gimp pourra y répondre.

          En tous les cas merci pour ta proposition je vais y réfléchir. ;o)

          Christophe.

  • le vieux ne serais pas tony dans le futur qui serait revenus grace a l’ordi !!?
    tout est possible avec un début si prometteur ….
    science fiction ou ésotérisme ?
    va t’il ouvrir la bête ?
    et la recharge est rapide sans fil !!?
    tant de mystères …
    au boulot! !!

  • Hello

    La suite , de connaitre , hâte j’ai !!!
    Mon intérêt et mon plaisir , capturé tu as !

    Pour le plaisir des lecteurs , Science-fiction , ésotérisme et informatique mélangé tu as .

    j’espère que le quatrième épisode aussi intriguant sera .

  • Presque pire qu’entre les saisons de Game of Thrones..

    Les attentes sont insoutenables ^^
    Merci pour ce chapitre Christophe, vivement le prochain !

  • Que c’est long d’attendre entre chaque chapitre !!!! Mais l’intrigue se met en place et cet ordi devient réellement étrange. Tes connaissances en informatique ont-elles créées un pc dotée d’une IA exceptionnelle ? Ce roman part vers la SF…
    Et attention quand tu traites Yoda de martien, le fan de StarWars que je suis s’insurge . Mon adresse mèl commence par « fbwu » qui signifie Force Be With U ( u en anglais se prononce you ), alors , gaffe, la prochaine fois, ce sera une tape sur les doigts !
    Mais tu as compris que je plaisante, et que je deviens féru des aventures de Tony et Emma.
    Merci pour cette sympathique parenthèse dans ma vie

  • Bonsoir m’sieur dame………c’est toujours le lieutenant Columbo de la Brigade Informatique……..

    Je n’veux pas vous embrouiller , mais il semblerait, d’après les indices que j’ai recueillis, que ce PC provient certainement d’un informaticien très doué, qui connaît Windows comme sa poche et habitué des forums informatiques, sous un pseudo a consonance grecque, et qui pour les besoins du roman aurait falsifier totalement le système d’exploitation…………c’est finement joué m’sieur…………

    c’est p’tet du Linux avec un fond d’écran Windows……….ça s’peut bien……tous les coups sont permis……….

    désolé, mais je vais devoir faire analyser cet ordinateur par Sospc, m’sieur….

    Ils sont très compétent en la matière, ……………..c’est pas comme moi, à la maison, c’est ma femme qui surfe, envoie des mails et utilise la Webcam…….

    Ah oui, j’oubliais m’sieur, vivement le 4e chapitre….

    • Hello Didier,

      je constate que tu adhères toujours autant à ce roman, cela fait plaisir.

      C’est vrai que le lieutenant nous serait bien utile pour résoudre ce mystère qui s’épaissit…

      Christophe.

      • curieux tout ça…, mais je soupçonne Emma d’être la fille du personnage : comment sait elle qu’il est vieux………….

        je vais continuer mon enquête, msieur….

        quand j’vais dire ça a ma femme………

  • Bonjour Christophe,

    Fascinant !!!! hélas c’est comme à la télé, quand nous sommes impatients de connaître la suite et bien c’est terminé :yes: la suite au prochain ……………….. »chapitre ». J’ai hâte de le lire

    Béatrice

    • Bonjour Béatrice,

      ton commentaire, ainsi que tous les autres, me rassurent.

      J’ai désormais une appréhension pour chaque nouveau chapitre publié, je ne veux pas décevoir., pourvu que cela duuuuuuuuuure. ;o)

      Christophe.

  • Salut la communauté.
    La guerre des étoiles, le retour du »Jedi », c’est du Jules Verne…
    Ça change de W10….cool!!!
    Amitiés Jean marie

    • Hello Azamos,

      hummm…je crois que je vais changer de numéro.

      J’ai peur que tu me harcèles pour m’obliger à te divulguer à l’avance les chapitres suivants. ;o)

      Christophe.

  • Bonjour, j’attend la suite avec impatience comme pour une bonne série télé.
    Congratulations also to your wife. (L’ensemble fait du bon boulot.) Merci. :yes:

    • Bonjour Maurice,

      ma femme est mon premier public, c’est elle qui a, vous vous en doutez, la primeur des chapitres dès qu’ils sont terminés.

      Je suis très à l’écoute de ses ressentis et remarques, même si j’ai parfois peur qu’elle soit trop complaisante.;o)

      Christophe.

  • Bravo Christophe pour ton esprit super…éveillé ! tg

    Je me réjouis de lire la suite de cette saga à dormir debout…ou plutôt à ne pas dormir du tout et d’être excité pour connaitre la suite !