SOSPC

ChronoCode, chapitre 2

ChronoCode

Synopsis

 

Bruno, un jeune Geek invétéré, achète un vieil ordinateur portable lors d'une vente aux enchères en ligne. Il va découvrir, en compagnie de sa meilleure amie Emma, après une tentative de réparation qui tourne mal, que l’appareil recèle un bug qui les propulse dans une époque différente. 

Arriveront-ils à trouver la solution qui leur permettra de revenir chez eux ?  Rien n’est moins sûr.

Il va de soit que suivant l'orientation que prendra le récit si vous décidez de répondre au sondage, que ce synopsis pourra être modifié.

***

Résultat du sondage de la semaine précédente

 

  • Vous avez décidé qu'Emma et Bruno allaient partir à la recherche du vendeur. Vu qu'il n'y a pas eu beaucoup de votes je ne proposerai que deux choix pour l'évolution du chapitre 3 afin que les voix ne soient pas diluées.

***

Chapitre 2

À la recherche du Vendeur

 

La situation était au point mort, elle semblait sans issue.

 

  • Okay, réfléchissons un peu, on va essayer de trouver une solution, dis-je sans vraiment être convaincue, devant un Bruno totalement sonné. On ne va pas s’avouer vaincu, il ne va pas s’en tirer comme ça.

 

  • Tu en as de belle, toi ! Je n’ai plus aucune trace de mon achat, ni sur le site ni sur mon compte bancaire. Et pour ce qui est du colis, on peut difficilement faire plus anonyme : aucune info dessus, aucune étiquette. Ce vendeur est un fantôme !

 

Il fit une pause de quelques secondes et poursuivit de plus belle :

 

  • Alors, oui, je n’ai finalement peut-être pas payé cet ordinateur, mais je veux comprendre. Il y a un truc qui cloche dans cette histoire, c’est sûr !

 

L’après-midi se terminait mal. Nous restions sur notre déception, il nous était impossible de passer à autre chose, vraiment pas. Je partageais la frustration et le questionnement de mon ami, je voulais moi aussi comprendre ou au moins avoir un début d’explication, cette situation était ubuesque.

 

On dit toujours que la solution la plus simple est la meilleure. Eh bien, justement, je venais d’en trouver une évidente, et c’est non sans une certaine malice que j’exposai en fixant droit dans les yeux mon alter ego :

 

  • Mais dis donc, mon cher, on n’a peut-être plus ces infos, mais on a encore le mail de confirmation de l’enchère remportée si je ne m’abuse, non ? Il doit bien y avoir le profil du vendeur ?

 

La réaction de l’intéressé fut sans équivoque : il se leva brutalement de sa chaise pour courir sur son ordinateur, tout en lançant un :

 

  • T’as oublié d’être bête, toi, tu sais ? Je n’aurai sûrement pas son adresse postale, mais je devrais avoir au moins son nom ou son pseudo ! C’est un excellent début de piste ça !

 

Bruno avait repris des couleurs. Il partait en chasse, cela ne faisait aucun doute.

 

Il parcourut méticuleusement sa boîte mail (il recevait énormément de courriers quotidiennement) et retrouva au bout de quelques très longues minutes le précieux message où était indiqué TimeRift comme pseudo.

 

Il réfléchit alors à voix haute comme à son habitude :

 

  • Bon, Time c’est facile, mais Rift, je bloque, dit-il en me regardant, perplexe. Qu’est-ce que cela peut vouloir dire, il est bizarre ce pseudo, tu trouves pas ?

 

Je dois avouer qu’en temps normal, la fille pince-sans-rire que j’étais se serait fendue d’un ‘’Ak okay, le type il fait de l’informatique toute la journée, mais il ne maîtrise pas l’anglais, je me marre ‘’.

 

Mais ce n’était vraiment pas le moment. Je faisais fasse à une cocotte-minute sur le point d’exploser ; je ne pris aucun risque et donnai instantanément ma traduction sans essayer de trop me vanter :

 

  • Cela veut dire Faille, Brèche ou Fissure, c’est comme tu veux.

 

  • Ah ! Super, on avance ! Il doit aimer les films fantastiques, les voyages dans le temps, genre brèche temporelle, faille du continuum espace-temps. Bon, maintenant que l’on a un pseudo, je vais pouvoir lancer des recherches approfondies sur le Net. Je vais te trouver, monsieur l’inconnu !

 

Il s’exécuta tout de suite, pressé de glaner les précieuses infos. Il ne tenait plus en place, on sentait l’excitation monter de minute en minute. Il avait retrouvé le sourire, car, comme il le répétait souvent, Internet sait tout de nous. Si on ne trouve pas c’est que l’on ne tape pas les bons mots clés ou que l’on ne s’y prend pas de la bonne manière.

 

J’avais prévu de partir d’ici 21h, comme à mon habitude, mais on approchait déjà des 22h, le temps s’écoulait si vite. Et, une fois n’est pas coutume, il était hors de question que je parte : j’étais comme ces fans accros à leurs séries qui attendent le prochain épisode avec hâte. Je décidai de rester un peu et de m’allonger sur le lit… quand je m’assoupis.

 

  • Je tiens quelque chose !! hurla Bruno.

 

Ma sieste improvisée avait tout de même duré deux bonnes heures. Je me redressai encore dans le brouillard et écoutait religieusement l’inspecteur m’expliquer ce que ses recherches pointues sur le suspect avaient donné.

 

  • Tu sais quoi ? Il est fort ce type, respect. Au début je ne trouvais aucune trace de lui, aucune page Facebook, LinkedIn ou autres, j’ai parcouru tous les réseaux, un vrai fantôme !

 

Il fit une pause en me regardant fixement avec ce grand sourire victorieux que je connaissais si bien.

 

Ses yeux marron si expressifs semblaient dire : ‘’oui, je sais j’ai déjà dit ça tout à l’heure, mais écoute la suite’’.

 

Il reprit son monologue passionné, en articulant lentement chaque mot comme pour donner plus de poids à son récit :

 

  • Sauf que je n’ai pas lâché l’affaire. J’ai posé des questions un peu partout, d’abord par mail à tous mes contacts, puis sur les réseaux sociaux et j’ai terminé dans les forums informatiques dans lesquels je traîne souvent. Alors oui, au début : nada. Personne ne connaissait ce Mais c’est toujours pareil, il y a toujours un ami, d’un ami, d’un ami qui te dira des trucs, et je sais maintenant où je peux le trouver ! Conclut-il victorieux, tel un Jules César ayant remporté une bataille décisive.

 

L’orateur maintenait le suspense, il avait choisi d’arrêter là son discours. Mais l’auditrice fatiguée que j’étais exigea sans condition, agacée :

 

  • Bon tu accouches ? Où est-ce qu’on peut le trouver ?

 

Bruno fit semblant de ne pas voir que son public était pendu à ses lèvres et asséna :

 

  • CryptoNetForge !!

 

J’avais besoin à ce moment de l’aventure d’un décodeur. Et c’est sans ménagement pour l’intéressé que j’exigeai :

 

  • CryptoNetForge, c’est quoi ?! S’il te plaît, explique-moi, je suis fatiguée, j’aimerais rentrer. Je comprends rien à ce que tu dis.

 

Le garçon intuitif et sensible qu’il était comprit que le jeu avait assez duré, il expliqua :

 

  • Bon, CryptoNetForge c’est un Forum informatique un peu spécial. Alors, pour tout te dire, je ne le connaissais pas, mais alors pas du tout. Je n’en avais jamais entendu parler. C’est un espace bien caché que tu ne trouveras pas facilement, totalement absent des moteurs de recherche. D’ailleurs l’adresse pour s’y rendre est spéciale : CyberNook.io. Il n’y a que des pointures là-bas, c’est pas des petits codeurs en herbe, c’est des balaises. Et avant que tu poses la question : non ce n’est pas un repaire de pirates. Simplement des gens passionnés qui maîtrisent leur sujet. Et franchement, là je blague pas, moi à côté, je suis un enfant qui ne maîtrise que le Minitel, si tu vois ce que je veux dire. En tous les cas, pour dire les choses simplement, notre TimeRift se rend souvent là-bas.

 

J’avais tout compris, il savait être pédagogue quand il le voulait. On allait pouvoir avancer. Je résumai donc la situation :

 

  • Bon, on connaît, le Pseudo du type, le Forum où il se rend et on sait même comment s’y rendre. Du coup c’est simple : il ne nous reste plus qu’à nous y inscrire, puis demander des comptes à notre vendeur fantôme. J’aimerais bien voir sa tête quand il verra qu’on l’a retrouvé, il sera sur le cul, et peut-être même impressionné, qui sait ?

 

Je n’avais pas fait attention sur le moment, mais lorsqu’il avait atteint la fin de son explication, Bruno avait changé d’expression. Je lui demandai alors, étonnée :

 

  • Bon, j’ai raté un épisode ? Qu’est-ce qui te bloque ? Inscris-toi qu’on en finisse et qu’on passe à autre chose.

 

La réponse n’allait pas me plaire.

 

  • Ben, le problème est que l’on ne peut pas s’y inscrire.

 

Ah bon, ils refusent les nouveaux membres ? répondis-je impatiente de comprendre de quoi il retournait.

 

  • Tu dois être recommandé par un membre déjà inscrit, un parrain. Sinon, accès refusé. Donc, eh ben, on est dans la mouise.

 

C’est toujours la même chose, quand on pense avoir atteint son objectif, il y a toujours une marche supplémentaire à gravir !

***

C'est à vous maintenant !

 

Voilà, j'espère que ce deuxième chapitre vous a plu.

Je vous propose, comme la semaine dernière, de répondre au sondage… et ainsi d'influer sur le chapitre 3 à venir ! 😁

Christophe

Accès au chapitre 1 ICI.

Accès au chapitre 3 ICI.

***

Décidez de la suite de ChronoCode !

  • Nos protagonistes cherchent une solution pour s’inscrire sur le Forum (60%, 9 Votes)
  • Bruno essaie de réparer l’ordinateur en attendant de trouver une solution. (40%, 6 Votes)

Total Voters: 15

Chargement ... Chargement …

***

06/03/2024

Le sondage est terminé.

SOSPC c'est plus de 2000 articles,

Rejoignez la Communauté à partir de 2 € par mois !

Plus d'infos sur les avantages en cliquant ICI.

Christophe, Administrateur

10
0
Seuls les abonnés peuvent déposer un commentaire.x