SOSPC

ChronoCode, chapitre 3

ChronoCode

Synopsis

 

Bruno, un jeune Geek invétéré, achète un vieil ordinateur portable lors d'une vente aux enchères en ligne. Il va découvrir, en compagnie de sa meilleure amie Emma, après une tentative de réparation qui tourne mal, que l’appareil recèle un bug qui les propulse dans une époque différente. 

Arriveront-ils à trouver la solution qui leur permettra de revenir chez eux ?  Rien n’est moins sûr.

***

Résultat du sondage de la semaine précédente

 

  • Vous avez décidé que nos héros devaient chercher une solution pour s'inscrire sur le Forum.

***

Chapitre 3

Entrer dans le Forum à tout prix

 

Nous étions à nouveau dans une impasse. Je voyais Bruno tourner en rond comme un lion en cage dans cette étroite chambre, et cela me contrariait énormément.

 

Mais vu l’heure tardive je devais me résoudre à partir. C’est donc avec tristesse que je l’abandonnai. Je descendais tout doucement l’escalier, m’approchais de la porte sur la pointe des pieds pour ne pas réveiller la maisonnée, quand j’entendis dans ce silence monacal le portable de Bruno biper bruyamment.

 

Évènement qui fut suivi immédiatement par un hurlement qui résonna dans toute l’habitation :

 

  • Viens voir c’est incroyable ! Viens voir tout de suite, j’te dis, tu vas pas le croire !

 

Je remontai les marches quatre à quatre dévorée par la curiosité.

 

Bruno me tendit son portable sur lequel je pus lire ce message énigmatique :

 

Intrépide explorateur, une épreuve unique t'attend.

Une question, une clef. 

Plonge dans les méandres du savoir numérique, où la bonne réponse t’ouvrira les portes de CryptoNetForge. 

Que le code soit avec toi.

 

Il était suivi d’un drôle de symbole sur lequel on nous invitait à cliquer.

Nous étions excités par le challenge, hors de question que je parte me coucher. Il fallait que l’on sache de quoi il retournait tout de suite. On nous donnait la possibilité de gagner un accès, c’était une aubaine.

 

Je ne perdis pas de temps à me demander comment c’était possible que quelqu’un soit au courant de notre demande. Et de toute façon Bruno était lui déjà parti au quart de tour :

 

  • À toi l’honneur ! M’annonça-t-il avec un ton solennel accompagné d’un petit clin d’œil.

 

Je ne me fis pas plus prier et caressai l’écran tactile. Et une question apparut immédiatement :

 

Si vous découvrez une faille de sécurité majeure dans un Système informatique, 

seriez-vous prêt à la divulguer publiquement 

même si cela signifie potentiellement nuire à la réputation de l'entreprise concernée ?

 

 Le message était accompagné d’un compte à rebours oppressant de 60 secondes !

 

  • Ben la réponse est simple ! s’exclama mon acolyte surpris par un test aussi facile. Je préviens tout de suite les autorités, c’est trop grave ! Allez, je réponds tout de suite.

 

  • Attends, t’excite pas ! Réfléchis un peu ! Lui assenai-je très agacée. Si la question semble facile, c’est qu’il y a un piège !

 

Le joueur, vexé, avait perdu le sourire de winner qui s’était allumé dans les dix précédentes secondes.

 

Elle avait sûrement raison la demoiselle semblait dire son visage déconfit.

 

Je poursuivis, toujours aussi directive :

 

  • Écoute, c’est pas un concours pour gagner des biscottes. On doit essayer de récupérer un accès à un forum caché, tu penses bien qu’il y a une sélection ! Donc, je pense que la première réponse qui t’est venue spontanément à l’esprit n’est sûrement pas la bonne, mais alors pas du tout…

 

  • Okay, d’accord chère amie. Me répondit-il du tac au tac. Dis-moi, t’aurais répondu quoi, toi qui sais tout ?

 

Je ne savais bien évidemment pas ce qu’il fallait répondre, mais je ne me démontais pas devant ce macho.

 

Je relus plusieurs fois l’énoncé. Car comme me disait tout le temps mon professeur de mathématiques : "On a déjà 50 % de la bonne réponse quand on a lu correctement la question…"

 

Je répondis sans trop être sûre :

 

  • Ce terme ‘’publiquement’’ doit être important. Tu ne crois pas ?

 

L’intéressé réagit alors, et eu manifestement une fulgurance à la vue de son expression soudainement très joviale :

 

  • Okay, tu as raison, j’ai failli me faire avoir comme un demeuré ! La bonne réponse doit être : j’informe l'entreprise de la faille de sécurité pour leur permettre de la corriger avant toute divulgation publique. Enfin, un truc du genre…

 

Nous n’avions plus le temps de parlementer plus, il ne restait plus qu’une dizaine de secondes, je tapais frénétiquement cette réponse en l’accompagnant dans l’émotion de nombreuses fautes d’orthographe. Je cliquais sur Envoyer

 

L’écran du smartphone se vida brutalement, il n’y avait plus aucune trace de nos échanges.

 

Nous étions là, tous les deux, à une heure du matin en train de scruter désespérément un téléphone. Nous osions à peine respirer. Les secondes s’égrenèrent lentement, il ne se passait rien.

 

Puis, au bout d’une longue et interminable minute : ce message apparut :

 

Vérification en cours. Votre réponse est soumise à l’épreuve de l’algorithme. Soyez patient. 

 

Nous n’en savions pas plus. Et si nous nous étions trompés ? Et si JE m’étais trompée ?

 

L’adolescente têtue et fière que j’étais, doutait maintenant. Et si j’avais perdu notre seule chance d’entrer dans ce maudit Forum ?

 

Cette histoire était incroyable. Nous étions là, en pleine nuit, absorbés par une énigme, tout cela à cause de l’achat d’un ordinateur d’occasion à 35 malheureux euros.

 

On dit que le ridicule ne tue pas, je suis tentée de le croire…

 

Plusieurs longues minutes s’écoulèrent encore quand l’écran du téléphone se réveilla, et chose étonnante, ce n’est pas la sonnerie, mais le vibreur qui se manifesta. Le message tant attendu s’afficha :

 

Chapeau bas.

Vous avez brillamment décrypté notre énigme, malgré les acrobaties orthographiques involontaires. 

Les lettres ont peut-être fait une danse imprévue, mais votre succès est bien mérité ! 

 

La sécurité des utilisateurs doit rester une priorité, et la divulgation responsable est essentielle pour minimiser les risques.

 Cette réponse montre une approche éthique en tenant compte des conséquences et en privilégiant la protection des utilisateurs.

 

Vous serez recontacté rapidement.

 

Bruno souriait. Je ne savais pas si cela était dû au fait que nous avions gagné ou parce que le maudit algorithme s’était moqué de moi.

 

Peu importe, on avançait dans notre quête.

 

Mais c’était bien joli tout cela. Nous avions passé le test, soit. Mais il ne se passait rien de plus, rien d’autre. Comment allions-nous pouvoir accéder à ce forum tant convoité ?

 

Bruno devait se poser la même question car son sourire s’était maintenant effacé. L’impatience commençait à poindre…

 

Le ‘’rapidement’’ était vague, cela pouvait dire des minutes, des heures ou pourquoi pas, nous n’osions l’envisager, des jours.

 

C’est vers trois heures du matin que nous avons été délivrés de nos angoisses. Notre identifiant et notre mot de passe nous furent envoyés et c’est avec une grande joie que nous nous dirigeâmes vers l’endroit convoité.

 

Bruno saisit avec attention toutes les informations gagnées - le mot de passe occupait dix‑huit caractères - mais, coup de théâtre, l’accès nous fut refusé avec ce motif surprenant :

 

Seuls les ordinateurs Acer 7720 sont acceptés sur notre plate-forme.

 

Bruno me regarda désespéré : il devait d’abord réparer le portable qu’il avait acheté pour accéder au Forum !

***

Voilà, j'espère que ce troisième chapitre vous a plu.

Christophe

Accès au chapitre 2 ICI.

Accès au chapitre 4 ICI.

SOSPC c'est plus de 2000 articles,

Rejoignez la Communauté à partir de 2 € par mois !

Plus d'infos sur les avantages en cliquant ICI.

Christophe, Administrateur

4
0
Seuls les abonnés peuvent déposer un commentaire.x