Darksky Linux Vous avez la parole

Comment créer ses partitions GNU-Linux manuellement, par Darksky.

Créer ses partitions GNU-Linux, c’est facile, je vous propose un petit article.

 

On  va essayer de dégager plusieurs choses :

  • quelles sont les partitions nécessaires et à quoi servent-elles,
  • comment les créer manuellement,
  • quels en sont les avantages.

Lors de la présentation et l’installation de Linux Mint 18 (voir article), on s’est contenté de laisser faire le programme d’installation, il a donc automatisé la création des partitions.

Ici, on va voir comment créer nous-même ces partitions, et leur rôle.

Les partitions GNU-Linux.

 

Je ne vais pas détailler l’ensemble des partitions ici. Il en existe plusieurs, mais dans notre cas d’une utilisation classique, nous ne devons pas nous attarder sur l’ensemble.

Seules 3 partitions vont nous occuper :

La partition « / » (racine)

La partition « /home » (données personnelles)

La partition « swap » (espace d’échange, extension de la RAM)

Sur GNU-Linux, seules 2 partitions sont nécessaires : la racine et le swap. Ceci-dit, avec les ordinateurs actuels, le swap est de moins en moins utilisé : la quantité de RAM étant maintenant importante, cette partition devient inutile, sauf en cas d’utilisation de la fonction hibernation du système. Ceci-dit, il vaut toujours mieux en créer une, même petite, au cas où.

Pourquoi créer ces 3 partitions.

 

L’installation automatique crée par défaut un swap de taille égale à votre quantité de RAM, ainsi que la partition racine, qui va contenir tout le reste. Pratique, parce que ça nous évite de le faire nous même, mais il y a un inconvénient : si le système plante, on perd toutes nos données. En effet, avec cette façon de faire, la partition « /home », qui contient nos données et paramètres utilisateur, nos documents, etc. se trouve dans la partition racine, que l’on devra fatalement formater pour réinstaller le système… Vous me suivez ? ^^

On va donc, si possible, s’employer à séparer la partition « /home » de la partition racine. Comme ça, on n’y touchera pas en cas de réinstallation du système, et on retrouvera l’ensemble de nos données rapidement. ATTENTION : cela ne vous exonère pas de faire des sauvegardes régulières de vos données ! C’est simplement un moyen supplémentaire d’en assurer la tranquillité en cas de problème avec le système.

Cas pratique.

 

GNU-Linux a besoin de peu d’espace disque pour fonctionner. Ainsi, la partition racine se contente en général de 10Go, et le swap, c’est en fonction de votre quantité de RAM. Si vous utilisez la fonction d’hibernation du système, elle doit alors être de taille équivalente. Si, comme moi, vu n’utilisez pas cette fonction, et que vous avez une grande quantité de RAM sur votre machine (16Go pour ma part), il faut un swap de petite taille.

Pour l’exemple je pars d’un espace disque de 25Go et de 4Go de RAM (une machine virtuelle, en fait) et je vais créer et définir mes partitions comme suit :

– Swap de 2Go

– / de 10Go

-/home : le reste du disque

Notez que GNU-Linux exprime la taille non pas en Go, mais en « Mo » : 1Go correspond à 1024Mo.

Voici un convertisseur qui pourra vous être utile pour transformer vos Go en Mo : http://mon-ip.awardspace.com/convertisseur.php

Quand vous créez vos partitions, il faut aussi leur attribuer un point de montage. Linux considère en effet tout comme un fichier, même les périphériques. Ce qui veut dire que vos partitions seront donc rattachées à un fichier spécifique, et qu’elles seront « montées » en tant que partitions via ce fichier. Bon, ok, la c’est plus complexe, même pour moi, mais c’était pour l’explication :D

Dans la pratique, cela veut dire ceci :

  • la partition racine aura comme point de montage « / »
  • la partition « /home » aura comme point de montage « /home »
  • La partition swap aura… non, en fait, le swap est particulier, il est directement défini en tant que swap, le système se charge du reste lui-même ;)

Sur mon propre système, et vu par le programme Gparted, cela se traduit comme ça :

Note : on peut voir une partition « /boot/efi » sur la capture. C’est une autre partition que j’ai créée, du fait que je suis en UEFI.

Bref, tout ça, écrit comme ça, semble barbare et compliqué, mais en vidéo, vous allez voir, c’est facile :

Lien direct YouTube : https://youtu.be/HxyeDSjDpNA

Voilà, je vous ai expliqué très rapidement comment créer vos 3 partitions sur Mint.

N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires à la suite de l’article, j’y répondrais avec plaisir;)

Darksky.

Les autres articles de Darksky :  

autres articles

écrire un article sur sospc.name

Vous avez envie comme Darksky de publier ici un article sur un sujet qui vous passionne ?

Je vous propose de cliquer ICI pour en savoir plus.

Christophe, Administrateur.

Cet article vous a plu ? : :-)  

Savez-vous que vous pouvez soutenir SOSPC et accéder à de nombreux avantages exclusifs pour 2€/mois ( ou 20€/an ) ?

C'est indispensable pour assurer le maintien de cet espace dans le futur. :yes:

Cliquez ICI pour en savoir plus et ICI pour vous abonner.

Christophe. Administrateur.

         

image_pdfTélécharger au format PDF.image_printImprimer.

5 Commentaires

  • Bonjour et merci Darksky,
    Ce serait bien que je m’y mette un peu plus  » profondément  » à Linux ! Mais en étant sous Windows , il est très difficile de sauter sur un autre OS, mais je vais quand -même m’y mettre prochainement ! :good:

    En tous cas, je mets ce tuto bien précieusement de côté !
    PS: déjà bonnes fêtes de fin d’année à vous tous et je vous souhaite le meilleur pour 2017! :rose:
    Joseph.

    • Bonjour Joseph,

      Merci à toi pour ton commentaire ;-)

      Si tu désires t’y mettre, à ton rythme, le plus simple est de récupérer un disque dur que tu pourrais installer en supplément dans ton PC (si tu peux l’ouvrir, sans faire sauter la garantie, donc en général après 2 ans d’achat quand ce sont des PC « tout fait »), ou encore de récupérer un ancien PC/portable pour t’y essayer.

      Tu seras sur, ainsi, de ne pas toucher à ton Windows :good:
      Si tu as besoin, n’hésite pas :bye:

  • Hello Darksky ,
    Je n’avais pas vu passer le mail hier, mais heureusement sur le forum je viens de me rendre compte que ton nouvel article était paru :good:
    C’est plus facile à comprendre avec la vidéo, et pour moi le son est tout à fait correct.
    Et puis… tu expliques très très bien ;-)
    Juste une question : tu dis que 10 Go sont grandement suffisants pour la partition racine.
    Dans ce cas les programmes doivent s’installer dans la partition /home, sinon pour qui en installent beaucoup, ça serait un peu juste non ?
    Encore merci pour le temps consacré à nous faire découvrir cet univers.
    Et merci à Joseph pour ses vœux, plein de bonheur à vous tous pour 2017.
    :bye:

    • Bonjour Mia,

      Ta remarque est pertinente. D’ailleurs, ma partition « / » est occupée à un peu plus de 13Go, mais je viens d’aller voir pourquoi: J’ai installé un jeu (0 A.D) qui prend déjà à lui seul presque 2Go. Ensuite, il y a d’autres petits éléments, que je pourrais optimiser, mais qui prennent un peu de place.

      Je reviens donc sur ce que j’ai dis: Il est préférable d’octroyer plus de place à la partition racine (d’ailleurs, j’avais personnellement prévu le coup, la mienne est plus volumineuse) dans le cas où on essayerai beaucoup de programmes sans les désinstaller ensuite, et dans le cas où on installerait quelques jeux.

      Les programmes ne s’installent pas sur la partition « /home » mais dans « /usr » (pour la plupart). « /home » est uniquement destinée aux paramètres, préférences et documents personnels des utilisateurs. Il est possible de séparer cette partition « /usr » mais je n’en vois pas vraiment l’intérêt en utilisation classique comme on le fait. D’autant qu’il suffit d’accorder plus d’espace à la partition « / » pour voir venir.

      J’avais un programme, pour les bases Debian, qui se chargeait de proposer un « nettoyage » des paquets qui n’étaient plus utilisés, les paquets orphelins. Quelque chose du style « oprhan », je vais voir pour mettre la main dessus, tien.

      Merci à toi de t’y intéresser, en tout cas, et de complimenter mon amateurisme flagrant :whistle:

  • Bonsoir darksky,
    Merci pour ta vidéo. J’aime bien les vidéos. tropbien Avec le tuto qu’à fait Christophe et ta vidéo je sens que le lynx va venir chez moi. :yahoo:
    Au passage un petit coucou à Mialynx. :yahoo:
    A pluche

Laisser un Commentaire

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
tropbien 
mdr 
bg 
js 
petbjr 
pbpr 
pfe 
vv 
sos 
pcccccccc 
mur 
bdj 
cr 
tg 
aid 
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.