AZAMOS Comprendre

Donner des cours informatiques à un parent : tutoriel de pédagogie, par Azamos

Donner des cours informatiques à un parent : tutoriel de pédagogie

« Mon fils a essayé de m’expliquer, mais il va trop vite, je n’ai rien compris. Pour lui c’est facile, il est ingénieur informatique »

«  Mes enfants m’ont offert cet ordinateur il y a 2 ans. Quand je leur demande comment faire ça ou ça, ils s’énervent au bout de 5 minutes parce que je ne vais pas assez vite et ne comprends pas ce qu’ils m’expliquent »

Ce genre d’anecdotes on m’en sert toutes les semaines….  :-(

Je suis sidéré de voir régulièrement dans mon atelier des personnes qui utilisent un ordinateur, des fois depuis plus de 10 ans, et qui ne savent même pas déplacer leurs photos dans un dossier. Même le clic-droit leur est inconnu !!!

Et cela démontre un constat plutôt navrant : nos anciens sont souvent délaissés face à l’outil informatique, alors que l’entourage proche (nous) pourrait très bien les former.

Mais voilà, peu d’entre nous ont une formation ou une aisance naturelle dans ce qui se nomme la pédagogie.

Il est inutile de sortir des grandes écoles pour enseigner l’utilisation d’un ordinateur. Il faut simplement apprendre à transmettre notre savoir, aussi minime soit-il.

Je vais donc m’appliquer ici à vous donner le B.A.-BA pour devenir des formateurs efficaces.

Intéressés ? Alors suivez le guide, le cours commence.  :-)

***

NOTIONS DE BASE

 

  • Voici la pyramide d’apprentissage =>

Donner des cours informatiques à un parent : tutoriel de pédagogie

Elle représente ce qu’en moyenne on a retenu de quelque chose 24 heures après.

Les 5% tout en haut représentent donc ce que vous aurez retenu suite à un cours dit « Magistral » : en gros, le prof qui blablablate devant sa classe qui reste, elle, inactive. C’est ce qu’il faudra éviter à tout prix. Bien entendu on sera bien obligé de blablater (un peu) pour introduire notre cours ou répondre à une question.

Les 30% de « suivre une démo », c’est donc ce que vous montrerez à votre élève, en faisant devant lui un exemple concret.

Les 75% de « Faire » seront, de votre situation de formateur, à transformer en « faire faire (à son élève) » bien entendu, ceci à l’issue de la démonstration (30%) faite juste avant.

Gardez à l’esprit que ces chiffres ne sont pas cumulatifs : 30% + 75% cela donne 105%. bg

Et aussi cela dépendra de la réceptivité de votre élève… et de la qualité de votre intervention : une présentation brouillonne ou une voix monotone rendront moins intéressante votre leçon.

Ceci fait que notre cours va s’articuler ainsi pour avoir une portée maximale :

  • Présentation du cours: « aujourd’hui nous allons voir le Bureau »
  • Révisions du cours précédent: on vérifie que tout est bien assimilé, quitte à remontrer succinctement ; mais attention, cela ne doit pas empiéter sur la séance présente.
  • Démonstration: « tout en bas on a la barre des tâches… avec de la droite vers la gauche…»
  • Interrogation par questions de contrôle (2/3 questions rapides, pas plus) : « comment s’appelle la grande barre en bas de l’écran ?»
  • Faire faire: « ouvre le menu démarrer » « amène ta souris sur l’icône « Réseau » »
  • Conclusion / réponse aux questions: « nous avons vu ensemble ce qu’est le Bureau, avec sa barre des tâches et ses icônes et dossiers posés dessus. Des questions ?».
  • Ouverture sur la prochaine séance: « la prochaine fois nous verrons le glisser-déposer, le copier-coller et le couper-coller, qui te serviront tous les jours pour par exemple trier tes photos »

Voilà donc le schéma d’un cours commun, mais efficace.  :yes:

Mais dans le cas qui nous préoccupe (enseigner à un parent, très certainement âgé), il y aura des impératifs à respecter :

  • La durée: si un cours normal fait à des étudiants jeunes est d’environ 50 minutes, ici la leçon ne devra pas excéder 20/30 minutes. Hé oui, passé un certain âge on est plus rapidement moins attentif et la concentration s’épuise rapidement.

Donc ne comptez pas en une seule séance transformer Tonton Hubert en programmeur aguerri. bg

  • Ne tombez pas dans le piège de la facilité: le Bureau s’appelle « le Bureau » et non pas « l’écran d’accueil », qui est tout autre chose. Et les icônes s’appellent des icônes (voir « raccourcis ») et pas « le dessin rigolo » ou « le truc ». C’est important car employer des termes inadaptés fera que face à un autre interlocuteur votre élève ne saura pas s'expliquer et être compris des autres.

De même, si vous vous êtes très à l’aise avec le pavé tactile d’un ordinateur portable, imposez l’usage de la souris à votre élève (ainsi qu’à vous-même pendant le cours). En effet, ce périphérique est bien plus commode et précis pour une main hésitante. Et le jour où votre Tonton se retrouvera devant un PC fixe il ne ressemblera pas à une poule qui a trouvé un couteau.  :yes:

  • Rassurer / encourager: « c’est très bien » ; « Parfait ! » ; «  on dirait que tu as fais ça toute ta vie »…. C’est peu de chose, mais ces petits mots ont une grande importance, les gens d’un certain âge doutant souvent de leurs capacités. Même si la personne s’y est reprise à 5 fois pour réussir, complimentez-la ! :yes:
  • N’insistez pas trop en cas d’échec: si elle n’arrive pas à faire une chose malgré plusieurs essais, passez à autre chose, en dédramatisant l’échec quitte à mentir : «  C’est normal que tu n’y sois pas arrivé ce coup-ci ; personne n’y arrive la première fois. Mais bientôt tu feras ça les doigts dans le nez, sans même regarder l’écran, un pot de fleur en équilibre sur ta tête et en chantant la Marseillaise en polonais ». Et passez illico à un exercice que vous êtes sûr qu’elle réussira : ne JAMAIS rester sur un  échec !!!
  • Restez simple, et allez à l’essentiel, sans omettre l’important : inutile de gaver la personne avec des termes trop techniques en étalant votre science. Mettez-vous à son niveau et restez-y.

Voilà, ceci bien assimilé, nous passons à la suite.

***

PRÉPARER SON COURS ET SA SALLE DE CLASSE

 

La fiche de cours :

Dans mon ancien boulot, quand j’étais jeune et plein d’allant, mes chefs m’imposaient de rédiger une vraie fiche de cours, complète. Et quand ce fut moi qui suis passé chef à mon tour, et bien je demandais la même chose à mes subs. Je m’étais bien rendu compte, suite à quelques cours que j’avais donnés en y allant les mains dans les poches, qu’en fin de séance j’étais passé à côté de plein de choses : j’avais raté mon cours, tout simplement. :-(

Alors je ne vais pas vous imposer de rédiger une fiche dans les règles de l’art, mais un petit pense-bête sur une demi-feuille a toute son utilité. Vous pouvez faire sans, mais je suis certain qu’à la fin vous allez vous dire « Ha zut ! J’ai oublié de lui faire faire ça. Et puis ça aussi je l’ai zappé ».

  • Voici un exemple concret (entre parenthèses le timing) :

Titre : créer un dossier

But : pouvoir y stocker des fichiers par thème

Objectifs à atteindre : - créer un dossier ;

- le nommer ;

- le renommer ;

- le déplacer dans un autre dossier ;

- y mettre des fichiers.

Durée : 25 minutes

Révision : le glisser-déposer, le copier-coller, le couper-coller (2’) 

Présentation de la séance et de son intérêt (2’)

Démonstration + application « créer un dossier » + « le nommer » (5’)

Démonstration + application « renommer un dossier » (3’)

Démonstration + application « déplacer un dossier » (3’)

Démonstration + application « y mettre des fichiers » (3’)

Application globale (5’)

Conclusion / réponse aux questions / ouverture sur le cours suivant : redimensionner une fenêtre. (2’)

 Voilà, avec ce simple petit aide-mémoire sous le coude vous n’oublierez rien et votre leçon sera une réussite. De plus si vous êtes du style bavard (hein Christophe ! bg ), vous aurez un guide horaire sous les yeux vous permettant de rester dans les clous. ;-)

Un autre grand intérêt à composer une fiche, c’est que pendant la rédaction on peut d’un coup s’apercevoir que l’on a un doute sur une procédure ou une appellation (par exemple). Et donc on va rechercher l’info pour être sûr de notre coup. Cela s’appelle « réviser ses connaissances », et c’est une étape cruciale à ne pas négliger.  :yes:

Préparer sa salle de classe :

 

Ici ce sera bien entendu l’environnement où se trouve l’ordinateur : 2 chaises, pas de soleil qui se reflète sur l’écran, pas de bruit extérieur, etc.

Mais aussi l’ordinateur en lui-même. Et là il va peut-être falloir faire le grand ménage à bord.

En effet, le PC est peut-être « dans son jus », avec les icônes des logiciels intégrés par le fabricant et que votre parent n’a jamais et / ou n’utilisera jamais.

Idem le navigateur qui a une page d’accueil inadaptée, voir remplie de barres d’outils indésirables.

Bref, faites le ménage, en évitant bien entendu de virer les applications et raccourcis qui sont utilisés par votre élève.  ;-)

Disposez / créez si besoin les différents fichiers ou dossiers dont vous avez besoin pour votre cours : une fois celui-ci commencé, il ne faut pas vous retrouver bloqué bêtement parce qu’il vous manque un utilitaire ou fichier particulier ; pensez que l’horloge tourne et que votre temps est compté.

***

LE PREMIER COURS

 

C’est le plus important en fait.

Oui, là va se jouer le fait que votre élève veuille à l’issue en savoir plus, et donc accepter d’en suivre d’autres. :yes:

Pour cela celui-ci doit vous permettre en premier lieu de faire une évaluation des connaissances de votre élève. Ne préjugez pas de ses capacités, au risque de vous tromper lourdement et de partir sur de mauvaises bases.

En effet, votre élève s'il est là, c’est qu’il n’a pas eu (ou peu) de formation ; et donc il a pris de mauvaises habitudes.

Alors voici une première partie à s'imposer dans le déroulement de votre première leçon :

  1. Faire démarrer le PC par l’élève
  2. Lui faire ouvrir son navigateur Internet : là on a souvent des surprises  ;-)
  3. Lui faire taper une recherche (simple) dans son navigateur : vous verrez son aisance avec un clavier
  4. Lui faire fermer son navigateur : idem, on a des surprises aussi…
  5. Lui poser quelques questions sur ce qu’il fait avec son ordinateur
  6. Lui faire éteindre son ordinateur : j’ai à plusieurs reprises rencontré des gens qui l’éteignent « au bouton » depuis des années…

Et pour les opérations ci-dessus vous ne devez être que spectateur, ne donnant que les consignes : ce n'est pas le moment d'intervenir, vous observez, c'est tout.

Ce premier tour d’horizon vous aura donc permis de voir le niveau d’aisance de votre élève, mais aussi ses défauts (comme l’ouverture d’un dossier via le clic-droit et non par le double-clic), du mal à déplacer sa souris, chercher comment fermer une fenêtre, etc… Bref, un ou plusieurs trucs qui clochent.

Cette première étape vous aura pris 10 à 15 minutes, il vous reste donc autant de temps à mettre à profit pour corriger une ou deux erreurs de manipulation. S'il y en a trop, n'essayez pas de tout rectifier du premier coup, les cours ultérieurs sont là pour ça. :yes:

Voici quelques exemples d’exercices faciles à mettre en place que j’utilise, et permettant de combler au cas par cas la fin de votre premier cours :

1) Pour une personne ayant du mal à déplacer sa souris :

  • créer 2 dossiers sur le Bureau, que vous nommez à votre convenance =>

Donner des cours informatiques à un parent : tutoriel de pédagogie

- Faites-la naviguer en déplaçant et arrêtant la souris juste au-dessus des dossiers, le but est qu’elle déplace sa souris rapidement, de façon rectiligne, et arrête le déplacement pile au-dessus le dossier sans le dépasser.

  • Une fois cet exercice simple effectué, vous écartez les 2 dossiers =>

Donner des cours informatiques à un parent : tutoriel de pédagogie

Et on recommence l’exercice.

Tout ceci peut vous paraître simple, mais pour certains de vos élèves ce n’est pas l’évidence.

Toutefois, et c’est le but indirect, l’élève y arrivera facilement, et se rassurera sur ses capacités.  ;-)

2) Pour une personne ayant du mal à effectuer un double-clic :

Tout simplement créer un dossier unique et lui faire ouvrir puis refermer. Je ne vais pas mettre une capture d’écran, hein ?!? bg

3) Pour une personne ayant du mal avec le glisser-déposer (ou ne le connaissant pas) :

  • créez 4 dossiers =>

Donner des cours informatiques à un parent : tutoriel de pédagogie

  • faire déplacer le dossier «B» à côté du dossier «A», puis le «B» dans «A» =>

Donner des cours informatiques à un parent : tutoriel de pédagogie

Vous pouvez bien entendu varier en jonglant avec les 4 dossiers, sans chercher à mettre votre élève en difficulté.

Voilà, facile à mettre en place, et comblera un temps restant sur votre plage horaire. :yes:

En fin de cours, quelques petites questions de contrôle simples, demander son ressentit global à son élève, et surtout, toujours conclure sur une note positive.

***

LES COURS SUIVANTS

 

Ils découleront naturellement du niveau que vous aurez constaté lors du premier cours, mais aussi des besoins que vous aura exprimés votre élève, comme par exemple « j’aimerais bien classer mes photos », ceci imposant de connaître au préalable :

- créer/nommer/renommer un dossier

- nommer/renommer un fichier (photo)

- le double-clic

- le glisser-déposer

- le copier-coller/couper-coller

- l’affichage des fichiers dans un dossier (très grandes icônes, liste, détails, etc…)

Eh oui, il y a matière à faire. ;-)

***

EN RÉSUMÉ ET QUELQUES ASTUCES

 

 L’adage qui dit « un mauvais élève est la faute à un mauvais professeur » n’est pas faux. On est bien d’accord que d’un âne on pourra en faire un mulet, mais pas un cheval de course. Mais tout repose en grande partie dans vos mains.

  • Gardez bien en tête ces conseils répétés :

- restez simple

- soyez concis, sans épargner les points importants

- faites manipuler votre élève le plus possible

- restez dans votre créneau horaire

- ne brûlez pas les étapes, soyez progressif

- félicitez, encouragez, montrez les progrès accomplis

- un cours ça se prépare : ce n’est pas optionnel !

Votre premier cours a été un échec ? Mis de côté un élève réfractaire à tout (là on ne peut plus rien pour lui), tirez enseignement de ce qui n’a pas été : cours trop long, pas au niveau, pas de fiche-mémoire de préparée, etc…

Quelle que soit la cause, trouvez ce qui n’a pas été, et corrigez ce/ces points la prochaine fois : on apprend de ses erreurs, et on n’apprend rien quand justement on ne fait rien.

Autre chose : évitez de faire manipuler des fichiers sensibles : par exemple ne prenez pas les photos originales du dossier "Mes images", car en cas de mauvaise manipulation (de vous ou de votre élève), bonjour la catastrophe.... :-(

Vous pouvez bien entendu faire une copie des fichiers sensibles, qui serviront de bac à sable, et à la fin les mettre à la Corbeille, les originaux bien au chaud. :-)

Anecdote : une chose que je fais à chaque fois qu’un/une client(e) me demande de lui créer un raccourci d’un site (sa messagerie par exemple) sur le Bureau.

Je lui dis : « Eh bien je vais vous montrer comment créer un raccourci sur le Bureau ; ainsi vous pourrez le faire chez vous pour les autres sites. Ça vous dit ? »… et bien entendu la réponse est immanquablement « Oui », avec un large sourire de soulagement et de contentement.

Et donc j’explique pas à pas, avec force détails, la manipulation ; refais à nouveau une seconde fois l’opération, et en demandant régulièrement « c’est bon ? Vous avez bien compris ? Je vous remontre ? » etc.

Et une fois que j’ai pour la dixième fois le « Oui, j’ai bien compris », là je supprime le raccourci, glisse la souris dans les pattes du client, et balance « Montrez-moi ! » bg

Généralement il y a un petit moment de panique, parfois un début de protestation auquel je coupe court en disant « Si vous me dites que vous avez compris, c’est bien que vous avez compris, non ? », en le regardant bien dans les yeux, un large sourire aux lèvres.

Et j’enchaîne illico sur « Allez, on va le faire ensemble ; je suis là, à côté de vous, pour vous guider si besoin »… et je laisse faire, intervenant seulement en cas de besoin réel.

Et parfois, après que la personne ait réussi toute seule à créer fièrement SON icône, je repose la question « vous avez compris ? », et suite à la réponse positive, je supprime à nouveau le raccourci du Bureau, et lâche « Remontrez-moi encore une fois ! », sous les yeux ébahis de ma victime qui voit disparaître son travail. bg

Et elle recommence, bien plus aisément, et une fois fait je repose la question-qui-tue « Vous avez compris ? », et là c’est les « oui-oui-oui-oui-…ouiiiii » en cascade, la souris vite éloignée de ma portée.

mdr mdr mdr

Bon, tout cela je ne le fais pas par pur sadisme (quoi que…    :whistle: ), mais pour être dans la chaîne pédagogique suivante :

- Montrer/démontrer : en faisant devant elle le raccourci et en expliquant verbalement ce que je fais, et ceci à au moins deux reprises.

- Faire-faire : pour que la personne accomplisse elle-même l’action, en la guidant si besoin.

- faire refaire : pour que cela soit un automatisme, si possible sans intervenir moi-même.

Si je m’étais contenté de son premier « Oui » à ma question, arrivée chez elle la personne aurait très certainement été incapable de refaire l’opération. Là elle est désormais en mesure de créer ses raccourcis toute seule.  :yes:

***

THE END

 

Nous voici à la fin de ce petit tutoriel.

Il est bien évident que vous ne serez pas des as de la pédagogie juste en l’ayant lu. Mais déjà vous partirez sur de bonnes bases, et puis c’est comme tout : on ne devient forgeron qu’en forgeant. :-)

Maintenant vous n’aurez plus d’excuse pour ne pas aider votre entourage face à l’outil informatique : on peut très simplement donner des mini-cours de temps en temps, sans commettre l’erreur de faire à sa place = si c’est toujours vous qui résolvez les soucis sans montrer au moins quelques petits trucs pour éviter qu’ils se reproduisent, la personne en face n’évoluera pas dans le bon sens.

Et puis avoir quelques notions en pédagogie ça sert aussi pour d’autres choses, comme par exemple dans votre travail où l'on vous file la dernière embauche à former : connaître son niveau, partant de là lui montrer les points-clés à savoir, et sous votre surveillance lui faire réaliser une tâche, ça aussi c’est de la pédagogie. :yes:

Même cet article suit une chaîne pédagogique : introduction (éveiller l’intérêt) => explications théoriques (les bases saines) => démonstrations d’applications (démontrer par la simplicité) => cas concret (faire travailler l’imagination, une pointe d’humour en plus)=> Rappel des points-clés (marteau-thérapie) => conclusion. ;-)

Je vous souhaite bons cours et vous dis à très bientôt !!!  :bye:

AZAMOS

Azamos Contributeur Sospc

Les autres articles d'AZAMOS :  

 

autres articles

Christophe Webmaster Sospc.name

Rejoignez la Communauté SOSPC et accédez à des contenus

et des avantages exclusifs à partir de 2€/Mois ou 20€/An !

Cliquez ICI pour obtenir plus d'infos et vous abonner. ;-)

Christophe. Administrateur.

Laisser un Commentaire

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
tropbien 
mdr 
bg 
js 
petbjr 
pbpr 
pfe 
vv 
sos 
pcccccccc 
mur 
bdj 
cr 
tg 
aid 
BluesB 
DieuD 
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

19 Commentaires

  • Bonsoir Azamos, :bye:

    Un PDF de 12 pages de méthodologies, conseils, précisions et astuces : quel travail cela a dû te demander. Impressionnant. :yes:

    Je suis tellement d’accord que je ne vois rien à ajouter.

    Un article sur la pédagogie écrit avec un grand sens de la pédagogie :yes: bg

    Alors, juste bravo et merci,

    Mes amitiés à tous
    Gabriel

    • Bonjour et merci Gabriel pour ton commentaire vraiment très sympathique. :-)

      J'avais lancé une première ébauche en août dernier, et puis je suis passé à autre chose, sentant que vu le travail de conception que cela prenait, en rapport au peu d’intérêt qu'y apporteraient beaucoup, j'ai laissé tomber.

      Et puis il y a quelques jours, suite à une rafale de clients qui de toute évidence n'ont jamais eu le soutien adéquat pour apprendre à manipuler leur PC, je me suis remis à l'ouvrage, repartant de zéro pour monter quelque chose de pas trop indigeste : compliqué à réaliser dans un domaine aussi abstrait, où justement rien ne vaut la démonstration plutôt que de longs écrits.

      Comme je le pensais il y a eu peu de lecteurs, mais au final si au moins cela peut servir aux plus volontaires, alors cela me va très bien. :-)

      • Bonjour Azamos, :bye:

        Tu as bien fait de finaliser, c’est du bel ouvrage. J’ignorais que tu avais cette corde à ton arc.

        C’est dommage qu’il n’y ait pas eu beaucoup de lecteurs. Peut-être parce que donner des cours, quel que soit le domaine, demande un certain état d’esprit. Patience, calme, capacité à rendre le cours ludique. Pour en avoir donné quelques-uns, quand « l’élève ne comprend pas » il faut voir cela comme un jeu, formuler différemment, utiliser des images et des métaphores. :mail: :mail:

        Mais quel plaisir, que c’est gratifiant de voir la personne progresser. :-)

        Tu as raison, il y a plus de mauvais profs que de mauvais élèves. Par contre, je trouve qu’il faut que l’élève ait sincèrement envie d’apprendre. S’il écoute d’une oreille distraite, a envie d’être ailleurs où pense que ce ne sera qu’une petite formalité. Alors, ce n’est même pas la peine d’essayer.

        Amicalement
        Gabriel

  • salut la communauté.
    Merci Fred, excellent article: #ce qui ce conçoit bien, s'énonce clairement
    et les mots pour le dire, viennent facilement#.
    Merci Professeur.
    Amities à tous
    Jean marie

  • Salut Prof Azamos

    L enseignement est tout un art et n est pas donné à tout le monde '
    Il faut beaucoup de patience et être pédagogue...
    Ceci dit, super article.'

    Cdlt :bye:

  • Bonjour AZAMOS :bye:

    On sent que tu as aimé ton métier, toi ;-)

    "Quand je leur demande comment faire ça ou ça, ils s’énervent au bout de 5 minutes parce que je ne vais pas assez vite et ne comprend pas ce qu’ils m’expliquent"
    C'est tout à fait ça, et plus ils en savent et moins ils ont envie de perdre du temps à expliquer...

    Après c'est vrai aussi qu'il y en a qui ont la comprenette très très dure, ou qui veulent n'en faire qu'à leur tête, ou qui pensent qu'ils vont tout savoir en 5 minutes, etc.

    Je demandais un truc à mon fils aîné lors de son séjour à la maison pour Noël, il est programmeur chez Google, il pourrait m'en apprendre des choses, et ben non, ça le saoule, il explique tellement mal que je me demande si ça serait pas exprès, pour que je n'insiste pas...
    Le second est beaucoup plus pédagogue, mais il est loin d'avoir le même niveau, c'est moi qui lui ai installé Linux sur son laptop.

    Si je devais souligner un point de ton article : les encouragements.
    C'est essentiel, surtout avec les personnes âgées qui n'ont plus confiance en leurs capacités.

    Pas plus tard qu'hier, je disais à ma maman qui me rend visite pour sa petite leçon d'informatique tous les lundis, qu'elle était vraiment douée et que peu de personne de son âge seraient passée à Linux.
    Elle est toute fière, du coup elle râle pas trop quand elle doit faire quelque chose qui change ses habitudes bg

    Un gros merci pour cet article sur le vrai partage, j'espère que beaucoup en prendront de la graine :good:

  • :bye: Azamos,

    Merci pour ces explications, n'étant pas très pédagogue je vais essayer de suivre tes conseils car j'ai un voisin qui vient souvent me demander de l'aide quand il a un souci avec son pc.
    Mais pas facile quand il m'explique le problème il confond "navigateur internet" avec "anti-virus" et j'en passe mdr alors quand je n'ai pas le pc devant les yeux ce n'est pas facile de comprendre :scratch:
    De plus il change ses mots de passe non stop et ne les retient pas, donc il faut chaque fois refaire ses inscriptions etc etc....
    Des fois j'abandonne car impossible de lui faire comprendre :whistle:

    Bonne journée

    Béatrice

    • Hello Chicboule, :bye:

      C'est parfois compliqué quand les gens emplois la mauvaise terminologie, comme tu le dis si bien. :yes:

      Après c'est aux gens de faire des efforts aussi ; si ils savent qu'ils ont toujours la bonne âme charitable sous la main, ils se contentent du minimum.

      Un truc peut-être à tester : au lieu de le dépanner sur le champ, le faire patienter quelques jours. Et s'il dit que ça a été long, juste à lui renvoyer un truc du genre : "Mr DUPONT, votre problème on la vu et réglé x fois ces dernières semaines/mois. Je vous ai montré à chaque fois comment le résoudre (ou ne pas qu'il survienne). Maintenant je vous ai remontré une nouvelle fois comment faire ; alors la prochaine fois vous vous débrouillez tout seul, vu que vous m'avez dis que vous aviez compris... n'est-ce pas que vous avez compris ?"

      Il y a des moments où il faut mettre les gens devant leurs responsabilités, ceci pas pour les embêter, mais pour qu'ils se prennent en main.

      Cela me rappel un client en téléassistance qui malgré que je lui conseillait de ne pas installer un logiciel "merdique" qui lui refilait plein de vérole en sus, m'appelait toutes les semaines pour que je remette son PC en état : il avait réinstallé son "truc".
      Au bout de x fois, je lui ai clairement dit que ce serait la dernière fois que je le dépannait s'il remettait à nouveau son "bidule". Il m'a juré ses grands dieux qu'il ne le ferait plus.

      Quelques semaines plus tard, son contrat arrivant à échéance, il m'appelle pour le renouveler. Je lui propose de profiter de l'occasion pour faire 2/3 petites vérifs sur son système. Et là je m'aperçoit qu'il avait remis le jour même de ma dernière intervention sa "vérole"... mur mur mur

      Hé bien je n'ai tout simplement pas renouvelé son contrat et l'ai laissé en plan avec son PC infecté : faut pas abuser quant même. ;-)

      • :bye: Azamos,

        Je pense que si je le laisse sans son pc, ça ne l'ennuie pas !!! c'est le mec qui à son portable avec le câble ethernet bg car le wi-fi c'est mauvais pour les ondes !! :wacko:

        Pourtant moi qui suis comme une pile électrique quand j'ai un souci avec mon pc j'ai de la patience et j'y passerais la nuit. Mais quand je tombe sur un énergumène pareil. :cry:

  • Merci, Azamos pour ce tutoriel.

    Que ce soit pour une formation ou un tutoriel, il faut toujours penser que les personnes à qui l'on s'adresse n'ont que peu, voir aucune connaissance dans ce domaine.

    Surtout rester simple et ne pas oublier que ce que nous faisons naturellement ne l'est pas pour les personnes à qui l'on explique un sujet. Surtout s'exprimer avec des mots simples qu'ils comprennent. et bien décortiquer l'ensemble des séquences que nous effectuons pour accomplir une tâche.
    Leur proposer de perndre des notes si c'est nécessaire afin de les avoir à disposition en cas de nécessité

    • Hello Serge,

      C'est tout à fait ça. :good:

      Attention à la prise de note toutefois : certain vont noter "démarrer l'ordinateur" ou "double-clic", ce qui est inutile et prend du temps à écrire, temps qui nous est précieux ; en plus ça hache la démonstration, obligé de patienter le temps qu'il finisse sa rédaction. Il m'arrive parfois de carrément piquer le stylo à la personne et juste lui redonner pour les choses essentielles. :yes:

  • Merci Azamos, ton post tombe à pic,
    Je dois donner des cours de vulgarisation informatique
    au club du 3 ème âge de mon village.
    Situ as un plan plus complet d'enseignement je serais preneur
    Car je crains de paraître un peu brouillon.😪
    En tout cas Merci
    Nyonsais

    • Bonjour nyonsais, :bye:

      C'est avec un grand plaisir que je me porte volontaire pour te filer un coup de main. :yes:

      Étant donné que là on part sur un cours de groupe, cela demande une toute autre préparation qu'un cours individuelle, avec plein de paramètres à prendre en compte :

      - combien d'élèves ?
      - quels moyens mis à disposition par la commune : salle (taille et disposition), une salle informatique ? Des prises électriques disponibles ? Vidéo projecteur/tableau blanc-noir ?
      - les personnes viennent toutes avec leur propre ordinateur ?
      - elles ont déjà eu des cours ? Quel niveau atteint suite à ces cours ?
      - combien de cours et délais imparties ?
      - etc....

      Bref, plein de chose à connaître au préalable.

      Ici ce sera difficile d'organiser tout cela, et donc je t'enverrai un mail dans la mâtinée que l'on puisse prendre contact directement : ce sera bien plus constructif. :-)

  • Salut,
    Ca tombe bien, une grand-mère est venue me voir aujourd'hui pour lui donner des cours, et il est vrai que moi et la patience, c'est pas mon fort. Etant dans les Pc depuis 1983, pour moi tout le monde doit savoir cr . Typique le mauvais prof. mdr J'essaye avec ma mère, mais encore du mal, elle clique trop vite et n'importe ou quand je lui fait voir. Je vais lire ceci pour m'entrainer à être bon prof.

    • Hello Thierry, :bye:

      Hé oui, enseigner à un parent proche est parfois pas une sinécure. :yes:

      Une technique que j’emploie quand une personne veut aller trop vite comme dans ton cas : je découpe le "faire faire".

      Si par exemple je veux qu'elle renomme un fichier, puis ouvre le dossier de destination, puis le déplace vers ce dossier, et qu'elle perd ses moyen une fois la première phase effectuée => faire recommencer 5/6 fois la partie "renommage" ; ensuite lui faire faire l'étape "ouverture du dossier de destination" 5/6 fois ; puis l'étape "Déplacement" 5/6 fois.
      Une fois que chaque étape est acquise individuellement, alors on passe à la phase où l'on enchaîne les étapes à la suite soit 2 par 2, soit tous à la suite s'il y en a 3 ou 4, à moduler suivant l'aisance constaté de l'élève. :-)

      La patience : vrai qu'elle peut être soumise à rude épreuve, surtout quand la personne répète à longueur de temps "j'y arriverai pas.... j'y arriverai pas... j'y arriverai pas...". D'où l’intérêt des courtes séances aussi : 20/30 minutes à serrer les dents. bg