Loisirs SIA Le livre

SIA : le 6ème Chapitre

Un Geek découche un soir, voilà un mystère qui ne déplacera pas les foules. Cette disparition n'émeut d'ailleurs personne et les autorités ne voient pas où est l'urgence, c'est un grand garçon tout de même. Mais Benjamin, son meilleur ami, ne l'entendait pas de cette oreille. Il savait que l'heure était grave. Il décide de partir à sa recherche aidé par une intelligence artificielle aussi précieuse qu'excentrique.

Pour celles et ceux qui le découvriraient pour la première fois aujourd'hui, tous les chapitres sont accessibles ici : https://sospc.name/category/sia-le-livre/

Allez, c'est parti !

***

Chapitre 6. Les Jumelles

 

L'appartement de Cloé était petit, mais coquet. Après une courte visite des lieux que j'ai acceptée de bonne grâce, ne voulant pas froisser la propriétaire – je n'étais pourtant pas venu acheter le bien ni même le louer – je profitai d'un bref moment où aucune de ces jeunes femmes n'avaient de choses à dire, pour poser la question qui me brûlait les lèvres, non, correction, embrasait serait plus juste.

  • Dis-moi Cloé, on se connaît ? Franchement, si c'est le cas je ne me souviens pas de notre rencontre, désolé…

L’intéressée avait manifestement un mal fou à juguler la délectation avec laquelle elle me faisait patienter, vu la façon dont elle se trémoussait sur sa chaise. Elle lâcha enfin, presque à contrecœur visiblement, cette réponse surprenante :

  • À chaque fois que j'ai rencontré Simon, les seules personnes dont il a parlé c'était sa mère et toi, mais surtout toi ! J'ai l'impression de te connaître depuis des années tellement il a été bavard à ton sujet !

Je dois avouer qu'à ce moment précis, la seule émotion que je ressentais était la vexation. Oui, je pensais être le seul et meilleur ami de Simon. Il semblerait qu'il y ait désormais de la concurrence. Comment avait-il pu raconter autant de choses sur moi – pas trop intimes j'espère – à cette inconnue ?!

Cloé devina mon trouble – sacré intuition féminine – et s'empressa d'ajouter :

  • Ne le prends pas mal, c'est valorisant pour toi tu sais. Quand je t'ai vu, j'ai tout de suite pensé à toi. Il t'avait décrit avec beaucoup de détails et de bienveillance.

Je décidai d’enfouir ma contrariété et préférai poursuivre ma mission, je réglerai mes comptes plus tard, il ne perdait rien pour attendre, et demandai :

  • Tu peux me dire dans quelles circonstances vous vous êtes rencontrés ?

  • Oui, c'est tout bête, il m'a été recommandé par une amie, car j'avais un gros souci avec le portable qui me sert à gérer mon site internet. 

Elle fit une petite pause, et ajouta avec un grand sourire coquin tout en se rapprochant de moi et en baissant légèrement la voix :

  • J'ai créé une boutique en ligne de dessous féminins et ça marche du tonnerre, si tu savais ce que les clients peuvent rechercher ! …

Voyant que cette révélation ne provoquait en moi aucune réaction, habituellement attribuée à tout mâle un peu macho, elle poursuivit son monologue manifestement déçue de l'effet d'annonce manqué :

  • Il n'arrivait pas à solutionner mon souci en téléassistance, et ça l’agaçait, et il a finalement décidé de se déplacer. Il m'a bien expliqué d'ailleurs que c’était rare. C'est vrai que j'ai beaucoup insisté et je sais être persuasive quand je veux quelque chose…

J’eus droit à nouveau à un sourire coquin, accompagné ce coup-ci d'un clin d’œil, mais ma nouvelle absence de réaction, la décida à terminer enfin son récit :

  • Il est donc venu, il a réglé le souci – il a changé quelque chose dans l'ordi, je ne saurais pas te dire quoi. Toujours est-il qu'au moment de repartir, lorsqu'il a vu la photo de ma sœur et moi sur mon bureau, il s'est arrêté tout net. On a commencé à discuter des rapports que nous avions entre jumelles, cela le passionnait manifestement beaucoup, car il est resté toute la soirée ! C'est vraiment un type sympa ton copain.

Cléa qui avait suivi avec intérêt le récit de sa sœur crut bon de s'exclamer – elle venait d'avoir une révélation :

  • Ah d'accord, donc Benjamin est le meilleur ami du fameux réparateur dont tu m'as si souvent parlé !

Je crus distinguer un certain embarras chez Cloé, on pouvait entrevoir un début de rougissement, mon ami ne l'avait manifestement pas laissé indifférente. Sacré Simon, il m'étonnera toujours…

Je repris la main sur la discussion, ne voulant pas perdre de vue mon objectif :

  • Dis-moi, tu m'as dit tout à l'heure que tu ne m'attendais pas si tôt, qu'est-ce que tu voulais dire par là ?

  • Ben c'est simple, il m'avait prévenu que tu passerais et m'a indiqué ce que je devais te révéler. Mais il avait estimé ta venue dans 2 ou 3 jours pas avant…

Elle est bien bonne celle-là, Simon savait que je passerais la voir, mais comment est-ce possible bon dieu ?!

Voyant mon silence durer, elle ajouta avec un grand sourire :

  • Il était sûr que tu viendrais me voir car il pensait que SIA te donnerait mon adresse…

Décidément on jouait avec mes nerfs, je pensais que depuis le début de cette aventure j'avais le contrôle sur les décisions, mais il semblerait que même absent, mon pote avait toujours un coup d'avance. Et ce qui me chagrinait c'est qu'elle connaissait SIA, je n'étais donc pas le seul ? Je m'empressai de la questionner :

  • Comment connais-tu SIA, tu l'as rencontrée où ?

  • Je ne l'ai jamais vue, Simon m'a beaucoup parlé d'elle, il m'a dit qu'elle était la solution à tous les problèmes, c'était quelque part sa jumelle, sacrée nana d'après ses dires… termina-t-elle apparemment contrariée par cette concurrence.

Je commençais à comprendre, Cloé ne se doutait pas qu'elle parlait d'une machine ! J'en aurais presque sauté de joie ! Oui, je savais quelque chose que ma "rivale" ne savait pas, et pas un petit secret, THE secret. Je restai stoïque à l'extérieur quand à l'intérieur c'était la samba ! Je m'étais accordé dix secondes de bonheur, mais il ne fallait pas dévier de l'objectif, j'avais d’ailleurs occulté une info essentielle :

  • Mais dis-moi, qu'est-ce que tu devais me révéler au fait ?

J'attendais la réponse avec un très grand intérêt, vous pouvez vous en douter.

  • Il m'a dit de te dire que s'il lui arrivait quelque chose de ne surtout pas s'inquiéter, mais qu'il aurait besoin de SIA et Toi pour l'aider à revenir.

J'en restai pantois, Simon avait prévu sa disparition !

Cloé ajouta alors, manifestement très impliquée émotionnellement :

  • J’aimerais t'aider à retrouver Simon, c'est quelqu'un de vraiment gentil, si je peux faire quelque chose ce sera avec plaisir.

Aïe, comment allais-je pouvoir me débarrasser de ce boulet ? Un nouveau problème que je n’avais pas anticipé venait de surgir. Je n'avais pas besoin d'elle – SIA allait, j'en étais sûr, être une alliée précieuse et suffisante – je ne voulais pas vexer la demoiselle qui était semblait-il très attachée à mon ami.

Je tentais une première réponse, pas convaincu moi-même :

  • Je te remercie pour ta proposition, mais ce que tu m'as révélé nous indique que Simon, n'est pas en danger. Je vais tout de même continuer à mener cette enquête, j'ai déjà SIA sur le coup avec moi et…

Je n'eus pas le loisir de terminer ma phrase, la demoiselle venait de passer en mode guerrière :

  • Tu refuses mon aide ? C'est pas sympa dis donc, faudrait savoir, c'est important ou pas de retrouver ton ami ? termina-t-elle en fronçant les sourcils.

Ça y est, j'étais mal à l'aise, je ne savais plus où me mettre, et ce n'était pas le regard réprobateur de sa jumelle Cléa qui m'aidait. Je tentai une autre approche pour me sortir de ce bourbier :

  • Euh, écoute, ne le prends pas mal. On s'est pas compris. Je te remercie pour ton implication, mais je pense qu'on va y arriver tout seuls, je te donnerai des nouvelles, je te le promets. Et puis je ne sais pas pour combien de temps on va en avoir, et tu as – j'abattais ma dernière carte – ton entreprise à gérer…

L’ennemie avait semble-t-il aussi un joker en réserve, elle me répondit comme pour clore notre discussion accompagnée (encore) du regard réprobateur de sa sœur :

  • Ma sœur prendra le relais, c'est pas un souci, elle m'aide déjà souvent sur le site. Et puis je ne sais pas pourquoi on perd du temps à papoter, allons voir SIA, j'aimerais bien la rencontrer cette sacrée Nana.

Le boulet venait de s’alourdir considérablement tout à coup. J'étais K.O., et j'avais un problème de taille à résoudre : je devais présenter SIA à Cloé qui pensait qu'elle était humaine.

Cette enquête devenait très embarrassante.

Chapitre 7. Les présentations. https://sospc.name/sia-le-7eme-chapitre/

***

J'attends comme d'habitude vos retours avec intérêt.

Christophe :bye:

Rejoignez la Communauté d'SOSPC et accédez  à des contenus et des avantages exclusifs à partir de 2 € / mois !  Cliquez ICI pour consulter tous les abonnements disponibles. 😀

Christophe. Administrateur.

S’abonner à cette discussion
Notifier de
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Rémi

Hello,

Pourquoi Simon a fait autant de confidences à une inconnue ?
Il semble que Clea n’ait vu qu’une fois Simon mais elle en a parlé maintes fois à sa sœur…
Bizarre, bizarre…
Attendons la suite…

Merci Christophe

Didier

Bonjour

Bon, Simon ne serait pas en danger, OK, mais pourquoi n'a t'il pas prévenu sa mère ?
Ou est-il passé ? Dans un Cloud nouvelle génération ?
That's the questions…
Bon dimanche
Didier

Chicboule

Bonjour Christophe,

Je n'aurai qu'une chose à dire vivement la suite !!!

Bon dimanche

Béatrice

Dernière modification il y a 4 mois par Chicboule
5
0
Seuls les abonnés Premium peuvent déposer un commentaire.x