AZAMOS Comprendre CPL Vous avez la parole

Comprendre : les boîtiers CPL. Par Azamos.

Comprendre : les boîtiers CPL. Par Azamos.

Je vous propose aujourd’hui un premier article d’une nouvelle série appelée « COMPRENDRE« , nous allons voir ensemble la technologie CPL.

Le Courant Porteur en Ligne, de son acronyme « CPL » est un moyen efficace de pouvoir connecter, rapidement et facilement, un ordinateur distant de votre Box internet sans avoir recours à un long câble Ethernet qui traverse la maison, ou bien à une carte Wifi qui parfois a son signal qui ne passe pas.

Je vais ici vous donner un article long et le plus complet possible sur cette technologie.

Je prendrai quelques raccourcis, ne développerai pas tout à fond, mais une fois la lecture terminée vous en saurez beaucoup plus sur cette technologie à découvrir/redécouvrir. :yes:

NOTA : les infos trouvables sur internet étant souvent contradictoires (voir mensongères), j’ai essayé de prendre et d’en condenser ici le résultat de mes recherches, en adéquation avec ma propre expérience.

Vu le fouillis et malgré toute l’attention que j’ai porté à la rédaction de cet article, il n’est pas impossible que des erreurs ou omissions se soient glissées : merci de me les signaler avec un lien renvoyant sur la bonne information.

Allons-y !!!

Comprendre : les boîtiers CPL.

NOTIONS DE DÉBIT ET DE TAILLE

 

Vous verrez souvent l’acronyme « Mbps » tout au long de l’article. Il signifie « Mégabits par secondes« , qui est une unité de débit utilisée quand on parle de ce que l’on reçoit/envoi sur notre réseau pendant 1 seconde.

On trouve aussi l’acronyme « Mbits/s » qui veut dire exactement la même chose :yes:

A ne pas confondre avec « Mo » qui signifie « Mégaoctet » qui est une unité de poids (= volume), et qui est 8 fois supérieur à un Mégabits (Mbits).

1 Mo = 8 Mbits ; 1 Mo/s = 8 Mbps.

 

Les 2 sont souvent confondus car on utilise souvent le simple mot « Méga« .

Gardez à l’esprit que votre fournisseur d’accès internet utilise toujours le Mbps par défaut, même si parfois on peut lire seulement « connexion internet 20 Méga » à la place de « connexion internet 20 Mbps« .

Si vous n’êtes pas familiarisé avec ces notions, je vous encourage vivement à lire cet article qui vous éclairera sur tout cela : https://sospc.name/connaitre-qson-vra/

***

Comprendre : les boîtiers CPL.

HISTORIQUE

 

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’idée de transmettre des données via un réseau électrique ne date pas d’hier : c’est dans les années 30 qu’elle trouve ses origines.

Sa mise en application se situe dans les années 50 dans certaines entreprises, celles-ci utilisant cette technique pour commander à distance une machine par exemple.

Basique car la technologie du moment ne permettait pas un flux aller-retour en simultané : on pouvait soit envoyer, soit recevoir, mais pas en même temps.

Ces techniques sont arrivées dans nos foyers dans les années 70, liées à la domotique (fermeture des volets, allumage/extinction du chauffage, etc.).

Il faudra attendre le début des années 2000 pour que de par les avancées technologiques (envois simultanées entre autre) et la mise en place de normes internationales pour que le CPL se démocratise et arrive pour servir nos besoins internet.

 

Les premiers CPL « grand public » [HomePlug 1.0] avaient un débit (théorique) de 14 Mbps, sachant qu’en comparaison un câble Ethernet courant propose lui 1 Gbps, c’est à dire 1000 Mbps, on est loin de la performance bg .

On n’en trouve plus de nos jours… sauf un copain qui en a acheté (cher) dans une boutique de type « Cash Express » et qui s’étonnait que cela ne fonctionnait pas ! mdr

Rapidement sont arrivés les CPL 85 Mbps [HomePlug Turbo] , plutôt satisfaisants à l’époque et que j’avais encore il y a 6/7 ans en arrière.

Compatibles avec la norme précédente (les 14 Mbps), ils sont eux aussi obsolètes, et bien entendu à ne pas acquérir si vous en trouvez dans un vide-grenier par exemple. ;-)

Les 200 Mbps [HomePlug AV] arrivent en 2005.

Outre le débit plus important (mais théorique et jamais atteint, j’y reviendrai plus bas), ils ne sont pas compatibles avec leurs 2 prédécesseurs (14 et 85 Mbps).

En revanche ils sont totalement compatibles avec les générations suivantes. :yes:

De nos jours les 200 Mbps sont le minima à posséder pour avoir une connexion satisfaisante.

Et se sont enchaînées les versions de plus en plus puissantes, avec des fonctionnalités toujours plus nombreuses et variées, pour aujourd’hui avoir des CPL 2000 Mbps de disponibles.

Fin de l’historique, poursuivons. :-)

***

Comprendre : les boîtiers CPL.

PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT

 

Comme je l’indiquais plus haut, le CPL utilise notre infrastructure électrique pour diffuser de notre Box le signal Internet vers nos appareils et périphériques en aller-retour.

 ‘ Mais il y a de l’électricité aussi sur nos câbles : cela ne pose pas de problème ? ‘

 

Non, dans le fait que le signal réseau n’est pas sur la même gamme de fréquence que l’électricité : le courant électrique se situe dans la zone 50/60 Hertz alors que la norme CPL évolue dans une bande comprise entre 1,6 Mhz à 30 Mhz (Mégahertz). En revanche il y a quelques précautions et limitations à respecter, mais j’en parlerai plus bas.

Concrètement voilà comment ça se passe (j’ai fais très simple) :

1) le CPL n°2 se situant vers votre ordinateur va recevoir votre demande d’ouverture de la page d’accueil de votre navigateur ; il va chiffrer la demande et la transformer en signal compris dans une bande de fréquence réduite (disons de 23 Mhz à 28 Mhz) et l’envoyer sur le circuit électrique. Accompagne ce signal un identifiant unique indiquant « je suis tel CPL, utilise ce code et ma clé de cryptage pour le retour« ,

2) le CPL n°1 situé au niveau de votre Box, lui en mode « surveillance » dans le spectre global de fréquence 1,6 à 30 Mhz, capte le signal émis dans la plage 23 à 28 Mhz, le filtre, le décrypte, puis le renvoie vers la Box, qui elle gère la suite (je ne vais pas développer cette phase),

3) la Box renvoie l’information d’accessibilité de votre page d’accueil Internet vers le CPL n°1, qui grâce à l’identifiant unique crypte le signal et le renvoie sur le réseau électrique, pas obligatoirement d’ailleurs sur la plage du départ 23 à 28 Mhz au passage,

4) le CPL n°2 lui aussi en mode « surveillance » capte le signal, l’identifie comme lui étant destiné, le décrypte, puis le renvois vers votre ordinateur.

C’est plus long à décrire que cela ne dure, la moyenne d’une transmission est de l’ordre de 50 millisecondes. ;-)

 

Comme je l’ai dis, j’ai simplifié à l’extrême : sachez qu’en vérité pour la même demande (l’ouverture de la page d’accueil Internet) il y a plusieurs communications entre les 2 CPL, ceci pour vérifier l’intégrité des parties du signal reçu, les comparer, et renvoyer les tronçons qui auraient été altérés afin de composer une réponse complète et fidèle.

On estime que 1 seule donnée sur 3 arrive à la première communication, obligeant d’autres communications pour avoir un message complet.

Passons à la suite. ;-)

***

Comprendre : les boîtiers CPL.

LES DÉBITS THÉORIQUES ET RÉELS DES CPL

 

Ici on va parler des choses qui fâchent, et personnellement que je trouve totalement inacceptable. mur

Pour faire simple, les débits annoncés par les fabricants de CPL sont TOUS FAUX !!!

 

Les CPL 200 Mbps, 500 Mbps, 1000 Mbps…etc… ne vous donneront JAMAIS un débit en réception ou en émission à la hauteur qu’ils affichent pourtant en gros et gras sur leur boite, même si vous les branchez dans les conditions les plus optimales possibles ! :negative:

La fourchette de perte d’un modèle de CPL à un autre est comprise de 25% à 55%, ce qui n’est pas négligeable vu que c’est déjà dans des conditions « laboratoire », surtout quand on considère que l’on va aussi avoir une perte naturelle à son domicile liée à plusieurs facteurs, comme la vétusté de l’installation électrique, les interférences, les pertes de communication que j’indiquais à la fin de la partie précédente, etc…

De plus même les CPL indiquant plus de 1000 Mbps (1200, 1500, 1900, 2000….) ne peuvent absolument pas atteindre ces débits par construction : eh oui, ils sont tous équipés de port à la norme « Gigabyte », qui comme son nom l’indique est limitée à 1 Gbps (1000 Mégabits/secondes).

Et pour bien enfoncer le clou, selon mes recherches sur plusieurs dizaines de sites, le meilleur CPL actuel n’atteint même pas les 450 Mbps en réalité !!!

Mais c’est pas illégal ça !?!’

 

En droit français cela s’appelle de la publicité mensongère.

Mais comme ils jouent sur le flou et l’ambiguïté, et qu’ils font tous pareil, ça passe…. :-(

Par exemple ils indiquent que ce sont des débits cumulés, c’est à dire ceux qui peuvent passer en même temps en envois ET en réception : donc on divise déjà par 2 les données théoriques affichées…. :-(

Ensuite ils calculent ça dans des conditions introuvables dans le monde réel : mini réseau électrique optimisé et fermé, CPLs mis cote-à-cote, branchés sur une machine où rien ne tourne et non pas un vrai PC….

Bref, absolument pas ce que vous avez chez vous, même si vous essayez d’avoir l’installation la plus propre possible.

Et l’un des plus gros trucs que j’ai vu, c’est un CPL « 500 Mbps », équipé d’une prise Ethernet limitée à.. 100 Mbps !!! mur

Je peux m’attendre à quoi comme débit alors ?’

 

Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte, mais voici en moyenne ce à quoi l’on peut espérer :

CPL 200 : 30 Mbps (= 3,75 Mo/s)

CPL 500 : 75 Mbps (= 9,37 Mo/s)

CPL 1000/1200 : 150 à 170 Mbps (= 18,75 à 21,25 Mo/s)

CPL 2000 : 270 Mbps (= 33,75 Mo/s)

Câble Ethernet : 1000 Mbps (= 125 Mo/s)

Comme dit, c’est une moyenne et dans des conditions correctes à défaut d’être optimales.

Cela peut varier d’un modèle et d’une marque à une autre, mais constatons que entre ce qui est annoncé et la réalité, c’est un gouffre !

 

Et je me répète, actuellement le meilleur CPL disponible « grand public » n’atteint que péniblement les 450 Mbps en pratique dans de bonnes conditions, et c’est une pointe qu’il ne tient pas longtemps.

Une petite règle de calcul simple : on retire 2 zéros (00) à la vitesse annoncée et on multiplie par 15, ce qui donne pour un CPL 1000 Mbps : [1000 => 10] 10×15 = 150 Mbps réels. Ainsi on a une idée plus exacte de ce que l’on a réellement ;-).

Dernière chose : je lis très souvent sur les sites spécialisés cette phrase reprise en écho de l’un à l’autre : «  L’installation d’un troisième adaptateur CPL va normalement diviser le débit global de moitié, et ainsi de suite pour chaque nouvelle prise équipée. »

Pas totalement faux… mais plus faux que vrai quand même. Je m’explique :

Si votre CPL n°1 (celui à hauteur de la Box) donne par exemple un débit réel de 60 Mbps et que vous avez 3 autres CPL identiques branchés sur divers appareils, la somme de 60 n’est pas divisée en 3 (= 20 Mbps), mais répartie suivant les besoins : si vous téléchargez sur un PC un gros fichier sur le Net, il pourra très bien l’être à un débit de 40 Mbps, n’empêchant pas la Box TV de diffuser son contenu à 8 Mbps et le second PC de la maison de visionner une vidéo YouTube à 5 Mbps.

On obtient ce même genre de symptôme avec le Wifi ou l’Ethernet, ou les 3 technologies mélangées : si votre Box ne peut distribuer que X Mbps, CPL multiples ou non, certains appareils prendront plus de débit que les autres PC, c’est logique.

Notons toutefois que si l’on a plusieurs CPL sur le même faisceau électrique (j’entends par  » faisceau électrique » un seul brin partant de votre disjoncteur, vous savez celui où il y a marqué « salon », entre celui pour la « cuisine  » et celui de la « chambre 1 et 2 »), il est possible (j’ai bien écris « possible« ) qu’une saturation passagère puisse se produire.

***

Comprendre : les boîtiers CPL.

BIEN INSTALLER SES CPL

 

Les CPL, c’est pratique et facile à installer : on branche sur sa prise murale, on connecte le câble Ethernet, et c’est tout !!!

Pas besoin de logiciel ou d’opérations faites par un informaticien chevronné : Mme MICHOU s’en sortira bien toute seule :-)

  • On prend son premier CPL avec son câble Ethernet, ce dernier est toujours fourni dans la boite =>

Comprendre les boîtiers CPL image 1

  • On raccorde le câble Ethernet =>

Comprendre les boîtiers CPL image 2

Dans quel port sur les 2 que l’on voit sur la capture du dessus ?

N’importe lequel, cela n’a aucune importance, les sorties Ethernet sont identiques. ;-)

  • Ensuite on branche le CPL sur sa prise murale =>

Comprendre les boîtiers CPL image 3

  • Et on branche l’autre extrémité du câble sur sa Box =>

Comprendre les boîtiers CPL image 4

Ici aussi par d’importance quand au choix de quel port Ethernet, tant que c’est bien une sortie conforme, généralement annotées de « 1 » à « 4 » (ou moins suivant votre Box).

Ici on voit une sortie « DSL » en orange, et bien entendu ce n’est pas sûr ça qu’il faut brancher votre câble ;-)

  • Voilà ce que cela donne donc au niveau de la Box =>

Comprendre les boîtiers CPL image 5

  • On prend notre second CPL que l’on va équiper de la même façon et brancher l’ensemble sur la prise murale à proximité de l’équipement à relier =>

Comprendre les boîtiers CPL image 6

Comprendre les boîtiers CPL image 7

Comprendre les boîtiers CPL image 8

Tous ces branchements peuvent se faire « à chaud », sans devoir éteindre votre Box ou votre ordinateur.

 

Habituellement la reconnaissance est immédiate et utilisable dans la foulé ! tropbien

CPL règles à respecter

Cependant il y a quelques règles et contraintes à connaitre et à prendre en compte :

 

on doit avoir a minima 2 CPL : cela peut sembler évident pour beaucoup, mais on me pose souvent la question :yes: . Il doit y en avoir 1 au niveau de la Box et le second au niveau de l’appareil à relier (TV connectée, ordinateur, console de jeu type XBox, etc.)

brancher les CPL sur une prise murale : le Courant Porteur en Ligne est sensible aux interférences et filtres divers ; donc exit la multiprise, surtout si elle est parafoudre, l’onduleur et tout autre appareil du genre.

Au besoin on peut brancher le CPL sur une rallonge (équipée d’une prise de terre), elle branchée sur la prise murale, mais bien sûr plus la rallonge est courte, mieux c’est (évitez l’enrouleur de 50 mètres bg )

le CPL le plus puissant est à mettre au niveau de la Box : idem, même si cela semble l’évidence, si vous possédez des CPL panachés en débit (200 et 500 par exemple), mettre le plus « gros » au niveau de votre Box pour diffuser au mieux le réseau, partant du principe « qui peut le plus peut le moins« .

les CPL sont sensibles aux fluctuations électromagnétiques : les chargeurs de téléphone, les lampes halogènes, les appareils ménagers peu ou mal isolés peuvent gêner voir carrément empêcher le fonctionnement de vos CPL. Un lave-linge ou un micro-onde peuvent aussi provoquer des perturbations et coupures.

la longueur de l’installation électrique : la limite généralement convenue est comprise entre 200 et 300 mètres. Dans une habitation courante vous ne deviez pas être impacté par cette règle, mais au cas où vous habitiez une bonne grosse bâtisse, genre manoir à 28 chambres comme chez moi, là il y a de fortes chances que cela bloque bg . Idem si vous possédez une extension d’habitation éloignée, genre grange aménagée, il est possible que la longueur dépasse le seuil.

la vétusté de l’installation électrique : si vous possédez une installation très ancienne, bricolée dans tous les sens, sans prise de terre, etc…. il est bien possible que le CPL ne passe pas. Ce n’est pas une règle stricte, j’en veux pour témoin la vieille ferme où mon beau-père a pendant des dizaines d’années modifié/rajouté/ponté/réparé/coupé/rafistolé/etc… tout son câblage (que si un électricien voit ça il va tomber raide d’un infarctus bg ) eh bien ça fonctionne à merveille : comme quoi ;-)

on ne branche pas les CPL sur une multiprise ou un onduleur : les onduleurs, les multiprises (surtout celles parafoudre) ont des filtres et des caractéristiques qui perturbent fortement, voir bloquent carrément, les transmissions des CPL =>

Comprendre les boîtiers CPL image 9Ici un CPL mis sur une multiprise parafoudre.

  • De plus, la proximité avec d’autres appareils tels les chargeurs de téléphone et autres blocs transformateurs est néfaste par l’émission d’ondes électromagnétiques.

Comprendre les boîtiers CPL image 10

Idéalement il faut soit brancher seul le CPL sur une prise murale, et mieux, avoir sur le CPL une prise femelle permettant d’y brancher par dessus une multiprise déportée.

  • Si vraiment vous n’avez pas le choix que d’utiliser une multiprise, alors branchez le CPL le plus prés possible du cordon électrique, et les autres appareils « nocifs » à l’autre extrémité =>

Comprendre les boîtiers CPL image 11

les tableaux électriques secondaires : si par exemple vous habitez une maison à 2 étages et que vous louez un niveau avec un tableau électrique secondaire, ou bien un tableau électrique spécifique à votre atelier dans le garage, il est très possible que le signal CPL ne le franchisse pas.

***

Comprendre : les boîtiers CPL.

Les reproches

 

Comme tout dans ce bas monde, rien n’est parfait !

  • Voici les points sur lesquels on peut émettre des reproches à la technologie CPL :

l’instabilité : parfois le débit ou la connexion seront instables ; ceci est parfois du fait de l’installation électrique qui n’est pas toujours au top, mais souvent c’est de la faute à l’utilisateur qui a branché ses appareils n’importe comment (cf. le chapitre du dessus).

débits faibles en rapport à l’Ethernet : en ce qui concerne ce point il est vrai que l’on est très loin du compte. Toutefois il faut mettre en relief que peu d’entre nous ont la chance d’avoir une connexion de fou (je suis chanceux, c’est vrai avec mes + de 900 Mbps), et bien entendu si l’on a des CPL adaptés à son débit on ne devrait voir aucune différence.

le rayonnement électromagnétique : eh oui, un réseau électrique n’est pas comme un câble Ethernet : il n’a pas été conçu à l’origine pour cet usage et donc n’est pas blindé. Alors je ne suis pas du tout spécialiste en ce qui concerne les IEM (Impulsions Electromagnétiques) mais à mon avis d’un conduit (le fil électrique) qui est soit intégré à l’intérieur d’un mur, soit dans une goulotte, je doute qu’il y ai un rayonnement capable de nuire à notre santé. En tout cas il sera bien plus faible me semble-t-il que toutes ces ondes qui nous entourent (Wifi, radio, 3G/4G, etc.). Je me trompe …. ?

Pour les curieux qui voudraient en savoir un peu plus sur le blindage, je vous conseille l’excellent article de Darksky sur les câbles Ethernet :good: : https://sospc.name/confectionner-cables-reseau/

le réseau qui part chez le voisin : il existe de rares cas où votre réseau par CPL est capté par votre voisin (si vous habitez dans un immeuble) ; perso je n’ai rencontré qu’une seule fois ce cas, sans certitude sur la cause réelle vu que cela m’a été décrit par téléphone et que je n’étais pas sur place : il est possible par exemple que le voisin ait un pontage (connu ou non bg ) sur votre compteur.

l’obligation de brancher sur une prise murale : ce reproche disparaît petit à petit vu que la majorité des CPL actuels ont une prise femelle d’intégrée ; mais on en trouve encore qui n’en ont pas, même dans les hauts de gamme. :yes:

***

Comprendre : les boîtiers CPL.

Les CPL particuliers

 

Il existe les CPL courants, mais aussi des CPL avec des fonctions complémentaires :

les CPL Wifi : pratiques pour étendre/renforcer son réseau Wifi, ce type de CPL reçoivent comme tout CPL les émissions de la Box via le réseau électrique, mais possèdent des antennes (apparentes ou intégrés) qui rediffusent en Wifi ce signal. A ne pas confondre avec les répéteurs Wifi, qui eux reçoivent le signal de la Box en Wifi et non pas par les câbles électriques. Ils peuvent aussi avoir une sortie Ethernet d’intégrée en plus, bien pratique par exemple pour connecter un fixe à l’étage et renforcer le signal Wifi par la même occasion.

Comprendre les boîtiers CPL image 12

les CPL « Music/USB extender » : ils permettent grâce à un port USB intégré de connecter un périphérique audio (home cinéma ou chaîne Hi-fi) de diffuser la musique provenant de votre PC ou de votre Smartphone. On peut aussi y connecter un disque dur externe pour y mettre des fichiers en partage. Ce type d’appareillage a rencontré un succès mitigé, d’une part à cause de son prix plus élevé, et surtout à cause d’une qualité sonore médiocre et d’un usage peu pratique au quotidien.

***

Comprendre : les boîtiers CPL.

Les Plugs des FAI

 

Suivant l’offre que vous prenez chez eux, les Fournisseurs d’Accès Internet (FAI) vous offriront ou bien vous proposeront contre paiement leurs « Plugs ».

Ces Plugs ne sont tout simplement que des CPL rebadgés (ou pas) à leur logo. Mais quand ils sont payants, c’est souvent 2 fois plus cher que si vous les achetiez vous-même.

Le mot « Plug » n’est qu’une astuce commerciale pour ne pas que vous ne fassiez pas le rapprochement avec les CPL, tout simplement.

Cela à fait les choux-gras des FAI pendants une dizaine d’années, mais les gens se sont rendu compte qu’on les avait pris pour des pigeons.

  • Voici pour l’exemple les offres des FAI concernant leurs CPL Plugs :

comparatifs plus cpl FAI

Orange est resté sur les vieux errements : des CPL chers, rarement fournis gratuitement, encombrants et d’une qualité discutable tant j’ai eu de clients qui ont eu des soucis avec leurs produits.

Bouygues propose dans sa boutique un CPL de marque de très bonne qualité, au prix courant que ce que l’on peut trouver ailleurs, et même moins cher actuellement avec un code promo.

Free quand à lui propose ses « Freeplug », des boîtiers à double fonction : alimentation de la Box en même temps qu’ils transmettent les données. Le souci c’est qu’ils n’ont pas de prise femelle déportée dessus, et donc c’est l’obligation de branchement direct sur une prise murale sans possibilité d’y brancher autre chose. A fuir !

SFR a décidé de ne plus distribuer de CPL, laissant ses clients faire cet achat de leur propre coté. Avis perso : pas un mal au final, vu le support technique catastrophique de cet opérateur.

***

Comprendre : les boîtiers CPL.

Des CPL aux caractéristiques diverses et variées.

 

Même si des CPL ont la même puissance sur le papier, des fonctions et interfaces différentes les distinguent parfois.

  • Voici une petite présentation des divers CPL les plus représentatifs que j’ai en ma possession, et je vais en profiter pour vous montrer quelques détails qui peuvent avoir leur importance =>

Comprendre les boîtiers CPL image 13

De la gauche vers la droite nous découvrons 5 CPL de 200 Mbps, suivis de 1 de 500 Mbps, 1 de 1000 Mbps, et pour finir 1 de 2000 Mbps. Comme quoi la taille n’a rien à voir ! :yahoo:

  • Voici 3 CPL 200 retournés =>

Comprendre les boîtiers CPL image 14

On remarque qu’ils n’ont que 2 fiches secteur ; en revanche sur la partie inférieure ils ne sont pas semblables, celui du centre n’ayant qu’une seule sortie, celui de droite en ayant 3, et celui de gauche en n’a qu’une mais il est pourvu de 2 autres fonctionnalités que je détaillerai plus loin.

  • On a donc suivant les modèles de une à plusieurs sorties Ethernet =>

Comprendre les boîtiers CPL image 15

J’ai lu quelque part qu’il existait des CPL comportant jusqu’à 9 sorties ! Mais bon, 3 c’est déjà pas si mal. :yes:

  • De nos jours habituellement nous avons sur le CPL une prise électrique femelle « terre » déportée =>

Comprendre les boîtiers CPL image 16

Appelé aussi « prise gigogne », elle permet de ne pas perdre une prise murale et de pouvoir connecter dessus un autre appareil, comme une multiprise par exemple.

  • En retournant ces CPL on peut découvrir une particularité =>

Comprendre les boîtiers CPL image 17

Oui, certaines possèdent 2 trous femelle de prise de terre : l’intérêt est de pouvoir mettre le CPL « tête en bas » (et donc prise Ethernet vers le haut) quand par exemple l’endroit où vous branchez votre boitier est trop exigu vers le bas, la longueur du CPL abondé du câble Ethernet n’aidant pas.

  • Outre la/les sortie Ethernet, on peut donc avoir d’autres options =>

Comprendre les boîtiers CPL image 18

Ici c’est un boitier CPL «  »Music Extender » dont j’ai évoqué l’existence plus haut. Le câble que je tiens en main est fourni avec généralement, et permet de brancher les 2 premiers connecteurs sur une chaîne hi-fi par exemple, ou bien avec le connecteur de droite de brancher dessus une prise Jack 3.5 afin de connecter la sortie audio d’un ordinateur portable.

  • On peut désactiver la sortie « USB » =>

Comprendre les boîtiers CPL image 19

  • Et bien entendu l’adaptateur peut très bien être retiré pour laisse le port USB libre afin d’y connecter ce que bon vous semble (disque dur externe, téléphone, etc…) =>

Comprendre les boîtiers CPL image 20

Et bien sûr on peut tout simplement utiliser ce CPL en tant que CPL « normal » à l’aide de sa sortie Ethernet. ;-)

  • On trouve aussi ce genre de fonctionnalité =>

Comprendre les boîtiers CPL image 21

Un trou de réinitialisation « état d’usine », pratique quand par exemple la dernière mise à jour constructeur bug (= firmware), ou bien quand le CPL pose des soucis de reconnaissance sur le réseau.

A droite un bouton permettant le chiffrage des données : petit bémol de cette option, c’est qu’il va falloir que le/les CPL de votre réseau avec lequel vous voulez communiquer soient tous de la même marque et équipés de cette option pour que cela fonctionne.

Comme généralement c’est avec le CPL n°1 (celui au niveau de la Box, suivez bon sang !!! :yahoo: ), c’est donc lui qui devra être celui avec qui vous voulez chiffrer vos données transmises.

Bien entendu, cela n’empêchera pas les autres CPL du réseau de fonctionner normalement. :yes:

***

Comprendre : les boîtiers CPL.

Explications et trucs complémentaires

 

  • Comme écrit plus haut, on peut très bien connecter une multiprise ou autre sur la prise gigogne du CPL, comme ici =>

Comprendre les boîtiers CPL image 22

Comprendre les boîtiers CPL image 23

Cette multiprise parafoudre, avec dessus des blocs d’alimentation pouvant générer des IEM ne rentreront pas en conflit avec votre CPL :-).

« Mais je peux brancher jusqu’à quelle puissance sur ces prises gigogne ? »

 

  • Bonne question ! En retournant les prises on trouve les indications d’ampérage supportés =>

Comprendre les boîtiers CPL image 24

A gauche c’est 16A, et à droite c’est 13A. Il suffit de multiplier par le voltage de votre pays (en France c’est 230 Volts) pour obtenir le nombre de Watts :

16 x 230 = 3680 Watts

13 x 230 = 2990 Watts

Donc cela laisse pas mal de marge :yes:

  • « J’ai vu sur certaines capture que tu as faite que tu branchais tes CPL sur des multiprises électriques malgré qu’il soit recommander de ne pas le faire«  (flèche orange) =>

Comprendre les boîtiers CPL image 25

Ce sont bien des multiprises murales, indépendantes l’une de l’autre.

En interne elles sont connectées en parallèle en non pas en série parallèle (pontage) comme sur une multiprise ;-)

 

  • HomePlug AV et HomePlug AV2 : ce sont les dernières normes : jusqu’à la norme « AV » les CPL n’utilisaient que la phase et le neutre d’une prise électrique (le « + » et le « – » donc). Les CPL « AV2 » peuvent utiliser quand à eux en plus la sortie « terre » pour communiquer. Donc sur ces 3 câblages le CPL va sélectionner la paire qui lui permettra de fonctionner au mieux : phase + neutre, ou phase + terre, ou neutre + terre. Ainsi cela permet d’obtenir la possibilité de meilleurs débits.

 

  • MiMo : autre nouvelle technique, qui couplé avec la technologie « AV2 » permet d’envoyer sur 2 fois 2 paires (un flux sur « phase + neutre » et un autre flux sur « neutre + terre » par exemple), doublant en théorie la quantité d’informations échangée.

Retenons que AV2/MiMo sont rétrocompatibles avec les CPL à la norme AV. Et que aussi pour le cas où vous utilisiez une prise sans borne « terre » vos CPL fonctionneront, bien que cela soit au détriment de la rapidité.

***

Comprendre : les boîtiers CPL.

QUOI PRENDRE AU FINAL ?

 

Question légitime s’il en est. :-)

Bien entendu chacun d’entre vous aura ses propres besoins, et surtout selon ce qu’il peut espérer aujourd’hui et dans les années à venir concernant le débit de sa Box.

Les CPL 200 Mbits étant en fin de vie, je vous propose différents cas :

1) connexion en ADSL (< 40 Mbps), pour 1 périphérique à connecter

– 2x CPL de 500 Mbps

– avec prise gigogne

2) connexion en ADSL (< 40 Mbps), pour 2 périphériques à connecter

– 1x CPL de 1000 Mbps

2x CPL de 500 Mbps pour les périphériques à connecter. Si les 2 périphériques sont très proche l’un de l’autre, alors vous pouvez ne prendre qu’1 seul second CPL, mais à la norme 1000 Mbps, équipé d’une double sortie Ethernet. Donc au total 2 CPL, 1 pour la Box et 1 pour vos périphériques, et de 1000 Mbps les 2).

– avec prise gigogne

3) connexion en ADSL (< 40 Mbps), pour plus de 2 périphériques

– 1x CPL de 1000 Mbps

– X x CPL de 500 Mbps à connecter aux périphériques les moins gourmands (TV par exemple)

– X x CPL de 1000 Mbps à connecter aux plus consommateurs (les PC ou Xbox par exemple)

– avec prise gigogne

4) connexion en câble ou fibre (> 40 Mbps < 100 Mbps), pour 1 périphérique à connecter

– 2x CPL de 1000 Mbps

– avec prise gigogne

5) connexion en câble ou fibre (> 40 Mbps < 100 Mbps), pour 2 périphérique à connecter

– 3x CPL de 1000 Mbps

– avec prise gigogne

6) connexion en fibre ( > 100 Mbps)

– 1x CPL de 1200 à 2000 Mbps

– X x CPL de 500 à 2000 Mbps suivant les cas et le nombre de périphérique à connecter.

– avec prise gigogne

Bien entendu tout est modulable suivant vos propres besoins, votre débit réel ou autre.

***

Et voilà, fin de la visite dans le monde des CPL.

J’espère que vous avez appris quelques trucs ici, et bien entendu la zone de commentaires est là pour répondre à toutes vos questions. :yes:

Je prépare un article pour comparer en situation réelle les différentes possibilités qu’offres les CPL, en relevant les débits et autres informations pertinentes.

Mais ce sera pour dans quelques semaines ;-)

A très bientôt ! :bye:

AZAMOS

Azamos Contributeur Sospc

Les autres articles d’AZAMOS :  

 

autres articles

***

écrire un article sur sospc.name

Vous avez envie comme Azamos de publier sur Sospc sur un sujet qui vous passionne ?

Je vous propose de vous rendre ICI pour en savoir plus si vous êtes intéressé.

Christophe, Administrateur.

***

Liens sponsorisés.

 

Christophe Webmaster Sospc.name

Cet article vous a plu ? : :-)  

Savez-vous que vous pouvez soutenir SOSPC et accéder à de nombreux avantages exclusifs à partir de 2€/ Mois ( ou 20€/An ) ?

C'est indispensable pour assurer le maintien de cet espace dans le futur, je compte sur Vous ( si, si ). :yes:

Cliquez ICI pour en savoir plus et ICI pour vous abonner.

Christophe. Administrateur.

     

29 Commentaires

  • Je reviens sur cet article qui m’a beaucoup intéressée. Petite question qui peut paraître bête, mais si l’on souhaite améliorer son débit est il envisageable de mettre deux CPL en sorti de son routeur pour améliorer une connexion trop faible en débit ?

    • Salut Serge,

      Il n’y a pas de questions idiotes, il n’y a que des idiots qui ne posent pas de questions ;-)

      En ce qui concerne un débit faible provenant d’Internet (donc ce que te permet de recevoir/envoyer ton FAI), les CPL n’y pourront rien du tout. Au mieux ils vont te permettre d’arriver à la limite maximale que te permet ta Box vers l’Internet (= extérieur à ta maison).

      En revanche concernant le débit intérieur (= Intranet, donc ton réseau local de PC à PC par exemple), c’est une bonne question : je compte justement tester cela en mettant en parallèle 2 CPL 500 Mbps et 2 1000 Mbps pour voir si cela donne quelque chose de concluant. Je ne pense pas comme cela que ça changera/améliorera quelque chose, mais j’ai un petit doute quand même que cette expérience permettra de lever :-)

  • Hello Azamos, il se trouve que j’emploi depuis presque 10 ans déjà des CPL et je ne vais trop les critiquer ni non plus leur faire de la pub.
    Depuis plus d’un an j’ai remplacé mes anciens de petite marque de 300 Mbps, par des 500 Mbps de grande marque, et il se trouve que j’avais moins de problèmes avec les anciens qu’avec les nouveaux, sans rien changer a l’installation électrique.
    Finalement, vu l’excellent article de Darksky sur la confection des câbles RJ45, l’année prochaine c’est sûr que je vais câbler mon PC principal en Ethernet, les autres à l’étage resterons en Wi-Fi.
    Merci pour tous vos articles, ils sont tous très intéressants.

    • Salut josé, :-)

      Merci pour ton retour d’expérience.

      J’ai lu sur plusieurs sites de personnes se plaignant aussi que leur « vieux » CPL pourtant normalement moins performants donnaient de meilleurs résultats que leurs nouveaux pourtant plus haut en débit.

      C’est de pire en pire de nos jours : des produits vite-faits, mal-faits, avec des promesses non-tenues. :-(

  • Merci Azamos, encore un article génial et informatif à souhait. :good:
    J’hésite depuis longtemps d’installer un CPL de mon bureau au salon où se situe le modem, (et le PC familial)
    Jusque-là mon câble ethernet de 15mètres faisait très bien l’affaire mais le mettre, l’enlever, le mettre, l’enlever à chaque utilisation devient fastidieux (sans compter le nombre de chutes et jambes cassées en trébuchant dans le cable bg)
    Le plus étant une connexion irréprochable malgré la longueur ce que n’aura sans doute pas un CPL?
    Ton article tombe donc à pic pour me faire une meilleur idée :yahoo:

    • Hello Sude,

      Tu as le choix : soit un câble Ethernet fixé à demeure en suivant le contour de tes pièces, le rendant discret et donnant l’efficacité maximale ; soit un CPL, très simple à installer, mais donnant des débits plus faibles (mais souvent très suffisants).

      Quand à la qualité, à mon niveau je suis satisfais des nombreux CPL qui sont disséminés un peu partout chez moi ; oui le débit en sortie est plus faible, mais très souvent suffisant (pas besoin d’une piscine pour remplir une casserole ;-) ).

      En revanche sur mon PC principal et d’autres, c’est Ethernet et rien d’autre, ayant besoin du débit le plus rapide possible lors de mes téléchargements. :-)

      Pour toi, si tu ne compte pas utiliser le CPL dans tous les sens, 2 CPL devraient faire l’affaire si tu n’as pas besoin d’un gros débit pour des téléchargements. Et puis si tu commande sur un site marchand en ligne, tu as 14 jours pour retourner ton produit s’il ne te convient pas :yes: : c’est un essai gratuit ! ;-)

  • Houlàlà AZAMOS, j’ai la tête comme un compteur :wacko:
    Mais quel article ! J’en ai même fait la lecture à Monsieur Mia, :good:

    On a mis un câble Ethernet de 15 mètres qui traverse le bureau où se trouve la Freebox, le couloir qui mène au salon/séjour, et le salon jusqu’à la télé :-(
    Ceci en remplacement du FreePlug, sur les conseils d’un technicien Free, et depuis on reçoit toutes les chaînes sans pixellisation :yes:

    Concernant la petite règle de calcul, pour dire les choses encore plus simplement, on peut estimer que le débit réel ne sera que 15 % de celui annoncé ;-)

    Merci pour la qualité et la précision de tes articles, ainsi que pour le temps que tu y consacres tg

  • Bonjour Azamos

    Très bel article , qui a du te demander un sacré travail !!

    C’est intéressant car on voit que le CPL fonctionne aussi dans ton château qui est encore en 110 Volt !!!

    Une question , peut on à ton avis mettre une prise CPL avec une entrée USB pour raccorder une imprimante au réseau électrique ( qui chez moi est en 220 V mdr ) et faire une communication avec un ordi connecté de l’autre coté en CPL pour faire des impressions à distance ? (sans passer par la box )

    Merci pour ton travail de grande qualité

    • Salut Grey cat, ;-)

      Une très bonne question l’imprimante connectée sur un port USB d’un CPL, shuntant le passage par la Box : je testerai ça et le mettrait sur le prochain article dédié aux tests en situation réelle. :-)

  • Bonjour Azamos et bonjour à tous,

    Merci pour cet article très intéressant et très explicite. Je ne savais pas que l’on pouvait avoir une perte aussi importante !!! jusqu’à 45% c’est énorme !!

    Bon dimanche

    Béatrice

    • Hello Chicboule, :bye:

      C’est jusqu’à 55%, et en plus sur un débit annoncé divisé par 2 : pour un CPL donné à 1000 Mbps, ça donne => 1000 : 2 = 500 ; 500 – 55% = 225 Mbps réels… et pour peu que l’on a des interférences ou autre, on tombe bien plus bas :-(

      C’est honteux leur méthode de calcul. C’est un peu comme si un marchand de voiture nous vendait une citadine en disant que l’on pourra rouler sur autoroute à 320 km/h ! « et oui Madame, 130 dans un sens, et 130 dans l’autre ! » :negative:

      • Salut Azamos,

        Doublement gonflé ton marchand de voitures ! Parce qu’en plus 130 *2 ça fait 260 et non 320 bg

        Plaisanterie mise à part, super article à garder sous le coude, merci :good:

        :bye:

        • Ben, c’est un marchand hein : il donne la vitesse max du véhicule en la multipliant par 2, et en noyant le tout sous des paramètres et possibilités invérifiables ou improbables mdr

  • :bye:

    Super article! Je connaissais le CPL sans vraiment le connaître. Je ne l’ai jamais utilisé, redoutant des faiblesses ou un réseau électrique médiocre qui aurait défavorisé son action.

    Maintenant, j’en sais beaucoup plus pour mieux l’appréhender :yahoo:
    Ceci-dit, et je ne saurais expliquer pourquoi, mais je me fie toujours à ce bon vieux câble RJ-45 plutôt qu’à d’autres solutions. Les habitudes ont la vie dures, sûrement bg

    Un tout gros merci pour ton travail Azamos, ce n’est vraiment pas un « petit » article!

    • Hello Darksky, :bye:

      Il n’a pas mieux que le bon vieux câble Ethernet (= RJ45)comme tu le dis si bien ;-)

      Son seul « problème » est qu’il faut tirer parfois de longs mètres à travers son habitation, et quand on est pas propriétaire des murs c’est parfois un frein.

      Ton super article justement sur cette technologie dont j’ai mis le lien sur ma bafouille permettra je pense à certain de sauter le pas, et de remplacer leur Wifi ou CPL vers le RJ45 pour avoir un débit propre et efficace. :yes:

  • Hello

    excellent article azamosien…. :good:

    Tu as un double ou une secrétaire ??
    pouvoir synchroniser vie professionnelle, vie de famille, tes loisirs, l’entretien du château et de ses dépendances + les espaces verts et apporter ton savoir sur Sospc…………… : CHAPEAU BAS …..

    pour en revenir à l’article, effectivement des perturbateurs électro magnétiques peuvent interférer, tes exemples dans l’article sont parfaitement justes, et j’ajouterais les alimentations électriques des sapins de Noël, eh oui ça arrive…!
    trés bon Dimanche :bye:

    • Salut didier, :-)

      Ha oui, ça va être la période des guirlandes : je pense que je vais intégrer ça dans mes tests, tu viens de me donner un sujet intéressant à y traiter :good:

    • Bonjour Didier
      en ce qui concerne les alimentations des guirlande de Noël il y a longtemps que ces guirlandes ne comportent plus de l’ampoule bilames qui flasher pas mal partout.
      Les leds clignotantes multicolores ne provoquent pas de parasites et peuvent être alimentés par accus ou piles vu leur faible consommation.
      Une seule fois j’ai eu sur un chantier des problèmes avec les CPl car la maison était alimentée en 220 v mais détournée du 380 v donc par de liaison de fils éléctriques.
      Amitiés
      Christian 59

      • Merci christian 59 de ces précisions :-)

        Je testerai quand même la guirlande électrique pour que tous voient « en réel » que les guirlandes à led n’influences pas sur la stabilité des CPL.

  • Merci Azamos pour cet excellent article très complet et qui nous donne de nombreuses informations. J’utilise des CPL Devolo DLAN 1200+ et je constate effectivement des débits bien en dessous de ceux annoncés.

    :good: :bye:

  • Bonjour Azamos,

    Un grand MERCI pour ce tutoriel super-bien expliqué ! ( je serais curieux de savoir le temps que tu as mis pour cette magnifique réalisation…) . Vraiment très utile et très compréhensible ! tg .
    On croit des fois tout savoir et en lisant ceci, on voit qu’on apprend tous les jours.
    Merci encore et bon dimanche Azamos !

    • Bonjour Joseph, :bye:

      La rédaction de cet article s’est étalée sur une dizaine de jours. Le plus long a été de recouper les informations, souvent incomplètes et contradictoires, parfois nébuleuses sur certains points.
      Je pense avoir passé au total une trentaine d’heures, principalement en recherches et lectures d’informations. La rédaction a été le plus compliqué au final, car voulant faire un article complet, mais sans être trop technique et rester accessible. J’ai refais 3 fois entièrement l’article, privilégiant au final le découpage parlant d’un point à un autre sans véritablement les lier entre eux. :-)

      • @ Azamos,

        Merci de consacrer tout ce temps pour nous ! ( je sais bien que les non-initiés ne s’en rendent pas compte du temps que ça prend, …mais sur SOSPC, la plupart des abonnés sont compréhensibles… :wacko: ).

Laisser un Commentaire

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
tropbien 
mdr 
bg 
js 
petbjr 
pbpr 
pfe 
vv 
sos 
pcccccccc 
mur 
bdj 
cr 
tg 
aid 
BluesB 
DieuD 
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Play All Replay Playlist Replay Track Shuffle Playlist Hide picture